Où est la lumière?
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 :: ~ KAISHI ~ :: Périphérie :: Les Fermes Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Des petites graines [Kuroi Ame]

avatar
Messages : 15

Carnet d'Identité
Vos Armes & Objets Divers:
Vos Amours & Amitiés:
Dim 14 Mai - 16:05
Ayane resta un long moment à observer son ancien potager, ces hommes lui avaient tout pris. Pourquoi était-elle restée cacher alors qu'ils lui prenaient son seul moyen de survie ? La petite blonde finit par décider. Elle attrapa son sac, dans lequel elle avait mis quelques livres et une bouteille d'eau, sa fourche et une torche allumée grâce à son feu avant de franchir la porte de sa maison. Elle examina pendant quelques secondes la grande bâtisse en se demandant si elle allait revenir. La jeune fille prit une grande inspiration avant de commencer à marcher vers l'inconnu.

Longeant un chemin en terre, elle jetait des regards inquiets vers la foret autour d'elle. Parfois, Ayane pressait le pas à cause des bruits stressants comme des croassements ou des brindilles qui se cassaient sous des pas. Elle courût même un moment à cause de l'impression d'entendre une respiration lourde. Elle finit par tomber en se cognant contre le bout en bois de sa fourche et grimaça à cause de la douleur, elle inspecta son genou douloureux qui, heureusement, ne saignait pas. Elle se remit en route et aperçut un autre chemin plus loin, elle hésita un moment avant de finalement choisir cette nouvelle direction, de toute façon elle ignorait où aller. Au bout d'un long moment, une maison se dessina au loin et, bien contente de trouver un abri maintenant que le pluie commençait à tomber, elle se mit à courir en prenant bien garde de ne pas se cogner contre sa propre arme.

La jeune fille entra dans la maison, plus petite que la sienne, mais les granges sur les côtés prouvaient qu'il s'agissait d'une autre ferme. Après avoir faire le tour pour vérifier qu'elle était seule, elle s'accorda une petite pause de cinq minutes avant de fouiller la maison. Elle décida de commencer par la cave, la porte y menant se trouvait à l'entrée de la maison, la petite blonde n'avait pas pensé qu'il était facile de la localiser à cause de la lumière de sa torche. Elle essaya de fouiller la pièce assez vite pour ne pas avoir de problème à cause de la fumée. Elle aperçut trois gros tonneaux posaient sur une table, elle monta sur le meuble pour regarder à l'intérieur. Malheureusement, son pied glissa et la pauvre Ayane tomba dans le tonneau qui bascula au sol et commença à rouler tranquillement dans la pièce.

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 150

Carnet d'Identité
Vos Armes & Objets Divers:
Vos Amours & Amitiés:
Dim 14 Mai - 21:15
Un bon feu de camp pour me tenir au chaud et me protégé de la nuit, des pièges installés tous autour de moi entre les arbres me prévenant de l'approche d'une créature, de l'eau pleins ma bouteille afin de m'hydrater, mais il ne manque qu'une seule chose. De la bouffe. De la foutue nourriture que j'ai bien du mal à trouver. Pas une seule bestiole à chasser dans le coin où des plantes qui pourraient être comestible. Je ne suis pas connaisseur de toute façon, je n'ai aucune envie de m'empoisonner. J'étais là, le ventre vide, me reposant après ma journée qui fut mouvementée. N'importe qui aurait besoin de repos après avoir couru pour échapper aux créatures. Malheureusement, tout ça n'avait rien donné, je n'avais pas trouvé de nourriture, en fait si, mais rien d'extraordinaire, alors ça ne m'avait pas vraiment rassasié. J'allais devoir m'enfoncer davantage dans la ville, car je n'étais pas allé loin aujourd'hui. Le centre-ville est dangereux, mais c'est aussi l'endroit le moins pillé par les survivants justement à cause de ça.

Pour essayer d'oublier mon ventre qui criait famine, je dessinais sur un petit carnet grâce au feu qui m'éclairait. Mais c'était trop insupportable pour que je reste là sans bouger, alors après avoir rangé mon carnet dans la poche de ma veste, j'éteignis le feu qui me protégeait de la transformation, me plongeant ainsi dans le noir. Par chance, la lune était là pour éclairer un peu mon chemin et mes yeux finirent par s'habituer à la noirceur. Je décidai de partir à la recherche de n'importe quoi pour me nourrir. Des fermes se trouvaient non loin de ma position, je pourrais surement trouver quelque chose, du moins je l'espérais.

Pendant que je marchais dans la forêt sans suivre de sentier, j'aperçus au loin une lumière. Du feu. Ce n'est surement pas un monstre, mais je gardais la main posée sur mon pistolet au cas où. On ne sait jamais sur qui on tombe aujourd'hui. Je ne voyais pas la personne, elle était trop loin et c'était trop sombre pour que j'y voie quelque chose. Je décidai de la suivre, avec de la chance, elle transportait peut-être quelque chose d'utile qui pourrait me servir. Comme de la bouffe. La pluie commença à tomber, mais cela ne m'arrêta pas. La lumière disparut lorsqu'elle entra dans une maison. Je décidai de m'avancer, mais n'entrai pas immédiatement regardant à l'intérieur grâce aux fenêtres, faisant attention de ne pas me faire repéré, ça serait con. Après un moment, je me décidai à y aller et entrai. Hors de question que je laisse cette personne partir avec les trucs qui pouvaient avoir ici, sauf si vraiment ce n'était rien d'intéressant.

En entrant, je ne trouvai personne, je regardai autour de moi avant d'entendre du bruit à la cave. Le voilà ce débile qui fait du bruit ! Je descendis prudemment et parcourait la pièce des yeux. Il n'y avait rien du tout. Pas même la trace de la personne que j'avais vue. J'ai halluciné ou quoi? Le manque de nourriture m'affectait à ce point? Non, car là-bas il y avait la torche allumée qui trainait par terre. Mais où était donc cette personne? Il y avait une porte cachée que je ne voyais pas? Bon tant pis. Je fouillai la pièce qui n'était pas très grande et regarda les tonneaux posés sur la table, rendu au dernier tonneau qui se trouvait au sol, je me penchai pour regarder à l'intérieur... Et bordel de merde ! Ça pour une surprise, s'en était toute une. J'avais faits pratiquement un saut en arrière et sortis mon pistolet en voyant ce qui se cachait à l'intérieur. Je rêve ou bien y a une gamine de cacher à l'intérieur du tonneau?

- Sort de là toi !

Mon arme était pointée sur la personne en question, les enfants peuvent être tout aussi dangereux de nos jours. Ma voix était ferme et je n'avais pas l'intention de me répéter, si elle ne sortait pas, j'allais la faire sortir moi-même et ça n'allait pas être gentiment.

_________________
FICHE - LIENS

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 15

Carnet d'Identité
Vos Armes & Objets Divers:
Vos Amours & Amitiés:
Lun 15 Mai - 11:24
Ayane, toujours dans le tonneau, se massait la tête après cette douloureuse chute et roulade. Elle s'apprêtait à sortir lorsqu'elle entendit des bruits de pas, la petite s'enfonça dans le fond du tonneau en espérant ne pas être repérée. Par l'ouverture, elle tenta de voir sa fourche qui devait se trouver au sol quelque part dans la pièce. Elle hésita une seconde à sortir pour attraper rapidement son arme, mais elle changea vite d'avis en voyant les jambes de l'inconnu juste devant le tonneau. Elle commença légèrement à trembler en voyant ses genoux plier, sa tête apparut enfin et l'homme sembla assez surpris de la trouver.  La blonde resta à l'intérieur en priant pour que l'inconnu parte simplement.

- Sort de là toi !

Raté. Elle hésita pendant quelques secondes, mais par peur que le garçon l'attaque, elle finit par se décider à sortir. A genoux, elle avança pour sortir du tonneau et s'arrêta immédiatement en voyant l'arme de l'homme. Il ne ressemblait pas au fusil de son père, mais elle pouvait tout de même devinait qu'il s'agissait d'une autre arme à feu qui semblait tout aussi dangereuse malgré sa plus petite taille. Ayane regardait simplement l'inconnu sans savoir quoi lui dire, allait-il la tuer ? Il aurait très bien pu se contenter de lui tirer dessus lorsqu'elle était dans le tonneau et où elle n'avait aucun moyen de fuir. Elle jeta un coup d'oeil dans la pièce pour repérer sa torche et surtout sa fourche qui trainaient toutes les deux au sol. Trop loin et même s'ils étaient proches, l'homme pouvait la tuer bien plus rapidement. Elle se concentra sur lui sans être capable d'arrêter ses tremblements en se demandant pourquoi elle était sortie de sa maison.

- Qui... Qui êtes vous ?

Sa voix hésitant trahissait sa peur et ses yeux étaient fixés sur l'arme qu'elle préférerait voir baisser, mais elle n'était pas vraiment en position de faire une telle demande. Ne sachant quoi dire dans cette situation et n'ayant parler à personne depuis cinq ans, cette question était la seule à laquelle elle avait pensé. Ayane attendait simplement la réponse en tremblant et en espérant que l'inconnu n'allait pas décider à la tuer pour se débarrasser d'elle pour pouvoir fouiller la maison tranquillement.

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 150

Carnet d'Identité
Vos Armes & Objets Divers:
Vos Amours & Amitiés:
Lun 15 Mai - 19:18
J'attendais tranquillement quelle sorte de son trou l'arme toujours levé. Je n'étais pas vraiment nerveux, si elle se cache dans un tonneau, qui franchement est une bien mauvaise cachette, la personne devait être vraiment effrayé, surtout un enfant. Puis, je voyais tout près de la torche une fourche qui devait lui permettre de se défendre. Pas de chance pour toi ma petite, il ne fallait pas t'en séparer. Après quelques secondes, elle finit par sortir de sa cachette, mais elle s'arrêta net lorsqu'elle aperçut mon pistolet braqué directement sur elle. Je l'observai plus attentivement en silence. Elle était vraiment petite, du moins comparé à moi qui suis un géant, je pourrais la porter sur mes épaules comme on le fait à un enfant. D'ailleurs c'est une enfant? Probablement, je n'ai jamais vu quelqu'un d'aussi petit et son visage faisait plutôt jeune. Sans aucun doute c'était une gamine, mais elle foutait quoi par ici? Était-elle avec d'autres personnes?

Je la vis tourner les yeux vers la fourche. Oh non ma petite, ni penses même pas, tu n'as aucune chance d'arrivée jusqu'à ta fourche avant de te prendre une balle dans la tête. Je n'allais pas la laisser faire et le laissé m'embrocher avec ça non plus. Se faire tuer par une gamine avec une fourche ça serait vraiment stupide. Je voyais parfaitement ces tremblements. Elle était terrorisée, mais je m'en foutais un peu. C'était peut-être que du cinéma et elle me sauterait dessus au moindre moment où je baissais ma garde. J'en doute, mais on ne sait jamais. Je crois que j'aurais rigolé à sa question si j'étais le moindrement expressif, mais je me contentai d'un haussement de sourcils. Elle n'était pas vraiment dans une position pour poser des questions et il est évident que je n'allais pas lui fournir la réponse qu'elle voulait, c'est-à-dire mon nom.

- Je suis le gars qui te menace de son pistolet, alors ferme la petite si tu veux pas avoir de problème.

Après ces mots qui furent aussi durs que le regard que je lui lançais, je me déplacèrent vers la fourche qui lui appartenait. Je la contournai, tout en la gardant bien en vue pour réagir à la moindre tentative d'attaque, mais cette fille était vraiment effrayée, ça ne semblait pas être du bluff. Je pris dans ma main l'arme où je sais pas trop ce qu'elle en faisait et l'examina. Ça pouvait mettre utile? Non. Pas vraiment, ça ferait que m'encombrer et je n'ai pas besoin de ça. Je la jetai par terre avant de me pencher pour prendre la torche, bon ça ce n'est pas mal, bien que je risque d'être facilement repérable comme elle l'avait été. Je pourrais au moins éloigner les monstres avec. Je la gardai dans ma main avant de revenir là où j'étais, mais cette fois j'avais baissé mon arme. Mais rien ne m'empêchait de l'utiliser rapidement contre elle au moindre mouvement suspect.

- Je peux savoir ce qu'une gamine fou ici? Et il y a d'autres personnes dans le coin avec toi?

Si elle était accompagnée, ça pourrait être un problème pour moi, alors il valait mieux s'en assurer. Mais pourquoi serait-elle venue seule ici avec la trouille qu'elle a si elle était accompagnée, donc je doutais qu'il y est quelqu'un dans la forêt autour. Je n'avais vu personne d'autre tout à l'heure sur le sentier.

- D'ailleurs tu as de la bouffe sur toi?
Bah oui autant demandé en même temps, je crève toujours la dalle moi.

_________________
FICHE - LIENS

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 15

Carnet d'Identité
Vos Armes & Objets Divers:
Vos Amours & Amitiés:
Mar 16 Mai - 7:51
Ayane regardait toujours l'inconnu en attendant sa réponse.

- Je suis le gars qui te menace de son pistolet, alors ferme la petite si tu veux pas avoir de problème.

La petite fronça légèrement les sourcils en ayant une réponse aussi peu correct, mais elle n'avait pas vraiment l'occasion de protester dans une telle situation. Elle hocha ensuite la tête pour lui faire comprendre qu'elle ne parlerait pas. D'un côté ça l'arrangeait presque puisqu'elle n'avait aucune idée de quoi dire dans une telle situation. Elle observa l'homme se rapprocher de sa fourche et de sa torche, son cœur se serra en le voyant tenir son arme et son ancien outil de travail. Finalement, il la lança et elle regarda l'objet tomber au sol en essayant de voir depuis sa position si elle s'était abimée, au moins elle ne s'était pas brisée. Il prit ensuite la torche, sans la jeter cette fois-ci, il devait trouver l'objet utile. Elle fixa sa source de lumière avec une immense envie de le supplier pour la récupérer, elle en avait besoin et allait être obligée de se débrouiller pour faire un autre feu s'il partait avec. La petite le suivit du regard alors que l'homme, plutôt grand, retournait à sa position initial pour lui poser des questions.

- Je peux savoir ce qu'une gamine fou ici? Et il y a d'autres personnes dans le coin avec toi? D'ailleurs tu as de la bouffe sur toi?

Ayane bougea doucement pour se mettre en tailleurs, étant tombée un peu plus tôt ses genoux la faisaient souffrir et cette position ne l'aidait pas à aller mieux. Ouf, il ne l'avait pas tué en ayant peur d'un geste suspect, de toute façon elle n'y avait même pas pensé. Cette fois-ci, elle fit la moue devant sa première question, mais cela ne faisait que renforcer l'idée qu'elle n'était qu'une enfant.

- Je ne suis pas une gamine !

Se rappelant soudainement de l'arme de l'homme, son ton se radoucit.

- Je... Je suis venue chercher des graines et de la nourriture. Je suis seule.

Pour cette dernière phrase, la voix de la petite était devenue beaucoup plus triste, mais elle reprit ses esprits pour répondre à sa dernière question.

- Non, on m'a volé toute ma nourriture aujourd'hui.

Elle baissa la tête un moment pour regarder à nouveau sa fourche en se demandant si elle allait pouvoir l'utiliser pour faire un nouveau potager un jour. Les pilleurs avaient peut-être fait le tour de toutes les fermes, peut-être qu'elle n'allait rien trouver. Elle releva la tête pour regarder l'homme, il avait peut-être baissé son arme, mais il pouvait très bien la sortir rapidement pour l'abattre. Elle trembla légèrement en posant une question à son tour malgré sa peur.

- Tu es comme eux ? Tu tues et tu pilles pour récupérer de la nourriture ?

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 150

Carnet d'Identité
Vos Armes & Objets Divers:
Vos Amours & Amitiés:
Mar 16 Mai - 18:08
Je ne bougeai pas lorsqu'elle se plaça dans une autre position, ça ne m'avait pas semblé suspect de toute façon et puis elle serait franchement idiote de tenter quoi que ce soit maintenant. Oh tiens ce n'est pas une gamine alors, bah tant mieux pour elle, mais elle est minuscule cette fille. Elle semblait avoir réalisé qu'élever la voix contre moi n'était pas une très bonne idée, alors elle se radoucit pour poursuivre. Elle cherchait, elle aussi de la nourriture. Je n'étais pas tombé sur la bonne personne malheureusement, mais le bon côté des choses elle était seule, donc je n'allais pas avoir une mauvaise surprise en sortant d'ici ou en retournant dans la forêt. Du moins, si elle me dit la vérité. Pourtant au fond de moi, j'avais cette impression qu'elle ne mentait pas. Cette voix triste n'était pas dû fake, j'en étais sûr.

Elle avait donc de la nourriture quelques heures plus tôt? Sérieux j'arrive vraiment toujours au mauvais moment, j'en aurais pris un peu. Après, je pouvais toujours chercher ces survivants qui l'avaient volé pour leur volé aussi. Ça c'était passé aujourd'hui, alors ils ne devaient pas être trop loin. Mais il vaut mieux que j'évite les emmerdes, surtout s'ils sont nombreux. Je soupirai doucement avant de relever la tête vers la petite devant moi. Ça m'étonnait qu'une jeune fille qui semblait effrayée eût réussi à survivre seule, elle s'était surement planquée tout ce temps quelque part. Sa réserve de nourriture avait été pillé alors elle n'avait plus le choix de sortir de son trou pour survivre. Elle cherche des graines, elle avait un jardin? Oh bordel, j'ai surement raté quelque chose de gros. J'aurais dû venir dans ce coin plus tôt.

Je haussai un sourcil. Comme eux? Les voleurs de bouffes? Elle ne voit pas souvent des gens on dirait, les gens de nos jours sont tous pareils, ils cherchent à voler les autres pour leur survit et je ne m'exclus pas là-dedans. Pourtant contrairement à certains, je n'aurais surement pas tout prit sa réserve de nourriture, je suis une ordure, mais je n'ai aucune envie de laisser un enfant mourir de faim. J'ai quand même gardé un peu de coeur dans cet enfer. Bon je dis ça, mais je la menace de la tuer, ça me ferait pas plaisir, mais si je n'ai pas le choix, je le fais c'est tout. Je ne tiens pas à mourir non plus.

- Tout le monde est comme ça maintenant tu sais, si tu veux survivre tu n’as pas trop le choix. Mais je préfère éviter de tuer des gamines, alors ne me donne pas une raison de le faire. D’ailleurs je t’ai pas dit de fermer ta gueule?

Quoi? Je n'ai pas écouté ce qu’elle a dit. Ce n'est pas une gamine? Bof pour moi, elle y ressemble, donc s’en est bien une à mes yeux. Puis ce genre de phrase est digne d’un enfant qui fait une crise, alors voilà même si elle prétend le contraire, elle a déjà bien sa place dans la catégorie "gamin" et ça n'allait pas changer aujourd'hui. D'ailleurs, elle ne m'avait pas écouté aussi, elle continue d'ouvrir sa bouche pour poser des questions. La fumée de la torche commençait à envahir la pièce et je ne souhaitais pas commencer à m'étouffer.

- Debout, sortons de cette cave. Tu peux reprendre ta fourche, mais si tu tentes de m'embrocher avec, tu sais ce qui t'arriveras.

Je reculai pour lui laisser la chance de monter à l'étage. Je veux l'avoir à l'oeil, alors je n'allais pas la laissé là et puis je n'allais pas monter le premier non plus. On ne prend aucun risque inutile. Je lui fis signe de la tête pour qu'elle passe la première. J'étais déçu de ne rien n'avoir trouvé sur elle, à part cette torche, mais peut-être qu'il y avait quelque chose d'autre dans la maison.

_________________
FICHE - LIENS

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 15

Carnet d'Identité
Vos Armes & Objets Divers:
Vos Amours & Amitiés:
Mar 16 Mai - 19:05
Ayane attendait sa réponse en tentant d'être la plus calme possible. L'homme l'avait déjà laissé s'asseoir plus correctement, mais elle aimerait bien se mettre debout pour ne pas lever autant sa tête juste pour le regarder.

- Tout le monde est comme ça maintenant tu sais, si tu veux survivre tu n’as pas trop le choix. Mais je préfère éviter de tuer des gamines, alors ne me donne pas une raison de le faire. D’ailleurs je t’ai pas dit de fermer ta gueule?

Elle fronça les sourcils devant cette réponse. Premièrement, elle était persuadée que tout le monde n'agissait pas ainsi, c'est vrai qu'elle n'avait pas croisé grand monde et que ceux qui étaient venus chez elle lui avaient tout volé sans penser à la personne qui s'était occupée du potager, mais tout de même tout le monde ne devait pas être ainsi. Deuxièmement, il la considérait comme une gamine, devait-elle lui dire son âge pour qu'il arrête ? Elle ignorait pourquoi cela l'énervait, mais elle ne pouvait s'empêcher d'être vexée par ce terme. Troisièmement, il était grossier. Elle ne connaissait personne de grossier, à part les personnages de ces livres, mais elle ne les aimait pas.

- Debout, sortons de cette cave. Tu peux reprendre ta fourche, mais si tu tentes de m'embrocher avec, tu sais ce qui t'arriveras.

Elle hocha simplement de la tête et courut récupérer son cher objet, elle le regarda un instant et soupira de soulagement en voyant qu'elle était bien intact. Voyant que l'homme attendait qu'elle passe la première dans les escaliers, sans doute pour ne pas se faire embrocher par derrière, elle se dépêcha de le rejoindre et de monter. Elle regarda l'entrée en se demandant si elle avait une chance de s'en sortir en s'enfuyant. Elle abandonna bien vite cette idée et se tourna vers l'homme sans trop savoir quoi faire. Si elle parlait, il allait être grossier et si elle faisait un geste trop suspect, il pouvait la tuer. La petite tenait fermement la fourche qui faisait pratiquement sa taille, elle se tourna vers l'inconnu en attendant une réaction de sa part ou l'autorisation de parler. Rassurée de tenir son arme, ses tremblements avaient arrêté, mais son corps reprit le dessus et son pauvre estomac gargouilla. Ayane détourna le regard, sans trop savoir quoi cette situation la gênait et elle posa sa main sur ce ventre douloureux en réalisant qu'elle n'avait eu que très rarement une telle sensation.

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 150

Carnet d'Identité
Vos Armes & Objets Divers:
Vos Amours & Amitiés:
Mar 16 Mai - 22:45
Ce ne fut pas long qu'elle se précipita vers la fourche que j'avais jetée par terre plus tôt. Elle semblait vraiment y tenir à cette chose dit donc. D'un côté si cela avait une valeur sentimentale, je pouvais comprendre, le pistolet que je tenais appartenait autrefois à mon grand-père, alors j'y tenais énormément. C'était la seule chose qui me restait de lui. Elle me rejoignit ensuite et elle monta pendant que je la suivais en arrière mon arme et torche à la main. Une fois retournée à l'étage, je vérifiai à l'extérieur par une fenêtre par simple précaution avant de tourner la tête vers elle. Bordel, mais elle est vraiment petite c'est fou quand même. Enfin, je voyais qu'elle avait repris un peu d'assurance grâce à son arme qu'elle tenait. Ne soit pas trop confiante, j'ai quand même le dessus si tu décides de t'en prendre à moi.

Bon que faire maintenant? Déjà fouiller les lieux ça serait pas mal, je pouvais toujours aller voir les granges, mais je doute fortement d'y trouver quelque chose d'intéressant. C'était plus à l'intérieur de la maison que je devais regarder. Mais alors que j'allais partir pour fouiller la maison, le ventre de la jeune fille se mit à gargouiller. Elle a faim aussi on dirait, normal elle s'était fait voler sa réserve de nourriture, elle n'avait donc surement rien dans le ventre. Bon au moins, nous sommes deux dans la même galère.

- Je sais pas ce que tu faisais, mais tu aurais du faire quelque chose pour empêcher qu'on te vole ta nourriture. Maintenant tu crèves la dalle, franchement bravo.

Et j'aurais peut-être pu avoir la chance de tomber dessus et en prendre un peu. On va éviter de lui dire, mais voilà. Franchement avec la trouille qu’elle a, je ne crois pas qu’elle aurait été capable de faire quelque chose contre les gars qui la volaient même si elle l’avait voulu. On dirait qu’elle sort d’un trou perdu et n’a jamais vu le monde dans lequel on vit ou tout simplement des survivants. Je soupirai doucement avant de me diriger vers une autre pièce m'éclairant de la torche que j'avais toujours.

- Viens fouillons cette baraque.

Avec de la chance on trouvera peut-être quelque chose de comestible... J’en doute, mais on ne sait jamais. Je me mis donc à fouiller l'endroit, en particulier la cuisine, mais mes recherches ne donnaient pas grand-chose. J'avais d'ailleurs rangé mon arme pour pouvoir ouvrir les armoires, mais jetais des coups d'oeil à la gamine de temps en temps. Je n’allais pas le laissé se barrer maintenant et rameuter toute une bande de survivants. Je fais vraiment pas confiance dans les gens, je n'en peux rien. Elle pourra partir seulement quand j’aurai fini.

- T’inquiète je vais te laisser partir ensuite.

Je crois qu’il valait mieux lui préciser pour éviter qu’elle tente de s’enfuir ou quelque chose d’aussi con maintenant. Je ne suis pas un monstre quand même, je ne tue pas les gens pour le plaisir, contrairement à d’autres.

_________________
FICHE - LIENS

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 15

Carnet d'Identité
Vos Armes & Objets Divers:
Vos Amours & Amitiés:
Mer 17 Mai - 15:24
Ayane regardait toujours un coin dans la pièce sans intérêt à cause de ce bruit ridicule.

- Je sais pas ce que tu faisais, mais tu aurais du faire quelque chose pour empêcher qu'on te vole ta nourriture. Maintenant tu crèves la dalle, franchement bravo.

Elle tourna brusquement la tête pour le regarder, elle avait envie de lui crier dessus pour s'expliquer, mais que pouvait-elle lui répondre à part qu'elle s'était cachée ? En plus, elle n'avait pas le droit de parler. La petite posa le bout de sa fourche à terre en attendant la suite, allait-il lui dire de partir ?

- Viens fouillons cette baraque.

Elle hocha simplement de la tête en espérant avoir sa part dans le tas s'ils trouvaient de la nourriture. Ils se dirigèrent vers la cuisine pour y trouver à manger, l'homme rangea son arme, mais Ayane avait bien remarqué qu'il jetait souvent des coups d'oeil dans sa direction pour vérifier qu'elle ne tentait rien. Elle poussa un faible soupir en voyant sa méfiance et elle examina les tiroirs et placards du bas, en ayant assez peu elle termina cette tâche assez vite et décoda de passer à ceux du haut. Elle monta donc sur les plans de travail pour les ouvrir en faisant bien attention de ne pas se cogner ou de ne tomber en arrière.

- T’inquiète je vais te laisser partir ensuite.

Ayane se tourna vers lui avec un grand sourire, elle hocha la tête et se remit au travail avec bien plus d'engouement. Malheureusement, il n'y avait rien, elle se tourna vers l'inconnu en espérant le voir brandir quoi que ce soit de comestible, mais celui-ci ne semblait pas avoir tout à fait fini de fouiller. Elle jeta un coup d'oeil dans la pièce pour vérifier qu'elle n'avait rien oublier, mais elle ne voyait plus rien qui pouvait contenir de la nourriture ou même un objet utile. Elle s'apprêta à descendre lorsqu'elle remarqua un étrange objet posé sur le mur, rond avec contour en bois et deux tiges de tailles différentes. Pas de chance, il n'y avait rien en dessous de l'objet pour lui permettre de l'attraper, elle s'installa donc sur le plan de travail le plus proche pour l'observer.

- Qu'est ce que c'est ?

Trop impatiente, elle essayait de tenir en équilibre en prenant appui sur le mur et en se plaçant au bord du plan de travail. Elle se pencha ensuite pour tenter de l'attraper, sans succès. Elle finit par se pencher d'avantage, l'attrapa et glissa pour commencer à tomber vers le sol.

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 150

Carnet d'Identité
Vos Armes & Objets Divers:
Vos Amours & Amitiés:
Mer 17 Mai - 16:48
Elle me sourit lorsque je lui annonçai qu'elle pourrait partir tout à l'heure. Au moins, elle ne risquait pas de faire une bêtise et je n'aurai pas besoin de la tuer. Je continuai de chercher dans les nombreuses armoires, pendant qu'elle cherchait aussi de son côté. Je remarquai qu'elle avait grimper sur le plan de travail pour fouillé ceux du haut. Son quotidien doit être franchement compliqué à cause de sa petite taille. D'un autre côté, elle aurait davantage de facilité à se faufiler contrairement à moi qui me retrouve souvent coincé et à chercher un autre chemin pour pouvoir avancer. Puis quand je suis poursuivis, courir à travers les débris parfois bien entassés me compliquent la vie. Il a des avantages et des désavantages des deux côtés....

En ouvrant une porte je remarquai deux conserves au fond caché par d'autres trucs louches. Est-ce que je suis tombé sur quelque chose de bien? J'en pris une dans ma main pour regarder ce que c'était. Aucune étiquette. Bon on aura la surprise du coup. La conserve était en bon état, mais le contenu n'était peut-être plus très bon, là aussi on aura la surprise. J'ai trouvé quelque chose au moins. Je posai la première sur le comptoir et allais prendre la deuxième quand j'entendis la petite posée une question. Je tournai la tête pour voir de quoi elle parlait, mais remarqua rapidement ce qu'elle s'apprêtait à faire.

Elle se penchait dangereusement pour essayer d'attraper un objet. Je n'avais même pas pris le temps de regardé c'était quoi que je m'étais dépêché d'avancer vers elle lâchant ainsi la nourriture que j'avais trouvée et la torche. Par chance ma réaction fut la bonne, car au même moment elle tomba du plan de travail. Puisque j'avais comblé la distance qui nous séparait, je réussis à l'attraper avant qu'elle ne s'écrase au sol. Je veux bien la laisser partir, mais pas dans plusieurs jours, je n'ai aucune envie de m'occuper d'une fille blessée, car elle n'a pas fait attention à ce qu'elle faisait. Et je l'avoue, j'étais énervé d'avoir du l'aidé pour une stupidité pareil. Ça avait vraiment été plus fort que moi, la voir dangereusement se penser pour attraper un objet m'avait immédiatement alerté... D'ailleurs c'était quoi cet objet? Je regardai ce qu'elle tenait. Non sérieux? Une foutue horloge? Elle a failli se casser la figure pour une horloge qui ne fonctionne même plus? J'aurais dû le laissé tombé finalement....

- Bordel mais c'est quoi ton problème? Si t'as envie de te casser la gueule pour ça, fait le quand je vais être parti. Je ne suis pas là pour t'empêcher de faire des conneries.

Je la posai finalement avant de la regarder d'un regard vraiment très dur. Ce n'est pas une gamine qu'elle a dit? Pourtant elle agit exactement comme eux. Ils découvrent un nouveau truc et au lieu d'attendre qu'on leur donne, faut qu'ils aillent le chercher au risque de ce blessé. Cette fille va réussir à m'embêter sérieusement. En fait c'est déjà fait. D'ailleurs elle n'a jamais vu cet objet de sa vie ou quoi? Ouais peut-être, ça sert plus à rien quand ça marche pas, alors... Mais ce n'est pas une raison d'agir sans prudence.

- T'es pire qu'une enfant... Ce que t'as là, c'est une horloge, ça indique l'heure, mais elle ne marche plus. Maintenant reste tranquille.

Je me retournai pour aller chercher les conserves que j'avais trouvées tout en essayant de retrouver mon calme. Je repris la torche que j'avais abandonné avant qu'elle foute le feu et me retourna pour lui lancer une des deux conserves.

- Tiens, prend celle-là, mais j'ignore si c'est encore bon.

Je garderai la mienne pour plus tard lorsque je retournerai à mon petit campement temporaire. Je jetai un dernier regard à la petite avant de retourner dans l'autre pièce où nous étions avant. Je m'énerve vraiment trop facilement, mais elle ne pouvait pas faire plus attention?

_________________
FICHE - LIENS

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 15

Carnet d'Identité
Vos Armes & Objets Divers:
Vos Amours & Amitiés:
Jeu 18 Mai - 10:52
Ayane ferma les yeux en pensant se cogner contre le sol, mais étrangement elle sentit quelque chose la rattraper. Elle ouvrit doucement les yeux pour remarquer qu'elle était dans les bras de l'homme, elle le regarda avec un faible sourire pour le remercier de l'avoir aidé.

- Bordel mais c'est quoi ton problème? Si t'as envie de te casser la gueule pour ça, fait le quand je vais être parti. Je ne suis pas là pour t'empêcher de faire des conneries.

Elle fit la moue comme seule réponse en se demandant pourquoi il était si grossier, n'avait-il pas eu de bons parents pour parler ainsi. Elle s'apprêtait à le remercier, mais elle changea d'avis pour plutôt lui tourner la tête en resserrant son étreinte sur l'étrange objet. Elle laissa l'homme la poser et elle en profita pour s'éloigner un peu, réalisant finalement ce qu'elle tenait, la petite baissa la tête pour mieux l'examiner. Elle la tourna dans tout les sens, regarda les chiffres et les aiguilles en tentant de comprendre l'utilité d'une telle chose.

- T'es pire qu'une enfant... Ce que t'as là, c'est une horloge, ça indique l'heure, mais elle ne marche plus. Maintenant reste tranquille.

Elle releva immédiatement la tête devant une telle information, une invention si incroyable pouvait réellement exister ? Elle laissa apparaitre un faible sourire avant de regarder à nouveau l'objet en se demandant qui avait pu créer cela.

- Tiens, prend celle-là, mais j'ignore si c'est encore bon.

Ayane releva la tête, heureusement elle réussit à réagir assez vite pour attraper la boite de conserve avec sa main libre et donc sans abimer sa découverte. L'homme reprit la torche pour ensuite retourner dans la salle précédente. Elle resta quelques secondes dans la cuisine pour fixer la boite avec un sourire, elle attrapa sa fourche pour le rejoindre et allant assez doucement pour ne pas se prendre une balle dans la tête. Elle le regarda avec un grand sourire.

- Merci... De m'avoir attrapé et pour ça...

Elle leva légèrement la boite pour lui faire comprendre. Réalisant qu'il avait répondu à sa question, elle considéra qu'elle avait le droit de parler maintenant et elle comptait bien en profiter pour revenir sur une discussion précédente.

- Si tout le monde est désespéré au point de tuer et piller pour survivre, pourquoi tu partages avec moi ?

Son sourire s'était agrandie devant cette question, elle posa sa fourche un moment pour pouvoir mettre l'horloge et la boite dans son sac avant de le remettre sur son dos. Elle pointa ensuite une porte menant à une autre pièce.

- On continue ?

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 150

Carnet d'Identité
Vos Armes & Objets Divers:
Vos Amours & Amitiés:
Jeu 18 Mai - 19:37
Une fois de retour dans la pièce précédente, je m'arrêtai jetant un rapide coup d'oeil. Il n'y avait absolument rien d'intéressant par ici, mais rien de plus normal pour un salon. On ne met rien d'essentiel ici normalement. La voix de la petite se fit entendre derrière moi, alors je me retournai vers elle. Elle me remercie de l'avoir attrapé, mais elle n'a pas oublié que je l'ai engueulé aussi? Mais aussi pour la boîte de conserve que je lui avais donné. Ce n'était vraiment rien. Puis peut-être qu'elle n'était même plus bonne à être consommé. Et sérieusement je comprendrai jamais comment les gens font pour sourire aussi facilement face à quelqu'un de détestable comme moi. C'est surement moi qui suis bizarre de ne jamais sourire.

Oh, elle semble avoir décidé qu'elle pouvait à nouveau poser des questions. J'abandonne, je n'essayerai plus de la faire taire, sauf si elle devient trop chiante, là je n'hésiterai pas à lui rappeler sa situation. Je n'ai pas envie qu'elle soit trop à l'aise au point de me poser un tas de questions. Puis sa question était justifiée. Pourquoi je partage avec elle, alors que je pouvais le garder pour moi? Je la gardais uniquement avec moi dans le but d'éviter des problèmes au cas où elle m'aurait menti. Mais je voyais bien qu'elle avait faim, un ventre qui crie ne ment pas. Je me sens trop généreux parfois. Je la regardai ranger l'horloge dans son sac avec la boîte. Elle allait vraiment la garder? Cet objet était inutile et encombrant, bon après elle fait bien ce qu'elle veut, ce n'est pas mon problème.

- J'ai pas envie d'avoir ta mort sur la conscience, car je t'ai laissé crevé de faim.

C'est vrai que c'était une bonne raison aussi. Je hochai ensuite la tête et me dirigea vers la porte qu'elle avait pointée. Je doutais fortement qu'on trouve quelque chose d'autre. Peut-être des outils, mais pas de la nourriture. Personne ne planque de la bouffe dans une salle de bain ou une chambre. J'entrai dans la pièce levant la torche devant moi pour l'éclairer. C'était une chambre. Je m'avançai dans la pièce avant de tourner la tête vers la jeune fille.

- Fouille cette pièce, je vais à côté.

Il y avait une autre porte dans la chambre et je décidai d'aller voir. C'était une salle de bain. Je commençai à fouiller immédiatement la pièce qui était assez petite, donc ça ne prendrait pas beaucoup de temps. J'ouvris une armoire avec l'espoir de trouver des trucs de soins. Et bien non, vide. Comme je m'y attendais. Il ne fallait pas trop rêver. Je quittai la pièce pour rejoindre la petite qui peut-être avait eu plus de chance.

- Alors tu as trouvé quelque chose? Quelque chose d'utile. Pas une horloge ou un autre truc que tu collectionnes.

Il vaut mieux préciser quand même pour éviter qu'elle me montre un truc complètement inutile. L'histoire de l'horloge m'a assez énervé, je veux pas voir un autre bidule à la con trouvé par cette gamine.

- D'ailleurs, je voulais savoir depuis combien de temps tu es seule? Et j'ai l'impression que tu ne rencontres pas souvent d'autres survivants, t'es resté planqué quelque part ou quoi?

_________________
FICHE - LIENS

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 15

Carnet d'Identité
Vos Armes & Objets Divers:
Vos Amours & Amitiés:
Jeu 18 Mai - 21:29
- J'ai pas envie d'avoir ta mort sur la conscience, car je t'ai laissé crevé de faim.

Ayane se sentait bien plus rassurée, l'homme l'avait peut-être menacé et il était plutôt grossier, mais il semblait tout de même être quelqu'un de bien. Elle serra un peu sa fourche lorsqu'il ouvrit la porte donnant sur une chambre, personne à l'intérieur. Elle rejoignit l'homme dans la pièce.

- Fouille cette pièce, je vais à côté.

Elle acquiesça en silence et avec un grand sourire, bien contente de voir qu'il lui faisait assez confiance pour la laisser sans surveillance. Elle posa son sac et sa fourche sur le lit et commença l'inspection en laissant l'homme partir s'occuper de l'autre pièce. Elle regarda les armoires qui ne contenait plus que quelques vêtements rongés par les mites et sous le lit se trouvait un matelas recouvert de poussière. Elle s'avança ensuite vers la table de nuit et y trouva un cadre, elle enleva la poussière en la frottant contre un bout de sa chemise et regarda cette photo d'une famille heureuse. Elle jeta immédiatement l'objet à l'autre bout de la pièce, surprise par une telle chose. Elle fixa pendant quelques secondes cet objet avec méfiance avant de s'avancer vers la sortie pour rejoindre le garçon et l'avertir de la présence d'un objet bizarre. Celui-ci la rejoignit au même moment pour lui poser une question.

- Alors tu as trouvé quelque chose? Quelque chose d'utile. Pas une horloge ou un autre truc que tu collectionnes.

Sur le coup, Ayane hésita, elle se tourna pour voir le cadre retournée en se demandant s'il s'agissait d'un autre objet d'avant comme l'horloge. Elle finit par hocher négativement de la tête, un peu honteuse par son comportement dans la cuisine.

- D'ailleurs, je voulais savoir depuis combien de temps tu es seule? Et j'ai l'impression que tu ne rencontres pas souvent d'autres survivants, t'es resté planqué quelque part ou quoi?

La blonde serra sa fourche en le regardant tristement.

- Je n'ai parlé à personne depuis cinq ans.

Ayane fixa l'homme pendant quelques secondes sans savoir si elle devait être heureuse d'enfin rencontrer quelqu'un après tout ce temps. Elle finit par laisser apparaitre un faible sourire, comme pour se rassurer elle-même que sa situation n'était pas si dure à vivre. Elle repensa au cadre et, désirant comprendre, lui posa une question en pointant le mystérieux objet du doigt.

- Je... Ça t'embête de me dire ce que c'est ? Enfin si tu le sais...

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 150

Carnet d'Identité
Vos Armes & Objets Divers:
Vos Amours & Amitiés:
Ven 19 Mai - 21:17
Je m'y attendais. Elle n'avait rien trouvé, mais forcément ce n'est qu'une chambre. Dommage quand même. Personne n'a eu l'idée de planqué de la bouffe sous le matelas? Décevant. Ensuite, elle répondit à ma question. Cinq ans qu'elle n'avait vu personne. Ça fait long. Moi aussi cela faisait presque 16 ans que je me débrouillais seul, mais la seule différence c'est que pendant ces 16 ans, j'ai eu des contacts avec d'autres survivants. Bon ou mauvais, le plus souvent mauvais, mais je n'étais pas complètement reclus du monde. Cela semblait l'attrister, mais moi je prendrais bien sa place. Ça m'arrangerait presque de ne pas avoir à rencontrer ces gens. La plupart m'énervaient. Le pire asocial qui existe ! Du coup, elle n'avait pas répondu à ma deuxième question, mais comme elle n'a parlé à personne, ça veut dire qu'elle est resté planquée en quelque sorte.

Elle me fit sortir de mes pensées en me désignant quelque chose du doigt. Elle me demanda ensuite ce que c'était cet objet là-bas. Je soupirai agacé, mais tournai la tête dans la direction qu'elle pointa pour voir l'objet en question. De ce que je vois ici, c'est un cadre rien de plus normal, mais je décidai de m'avancer et de le prendre dans ma main l'éclairant grâce au feu de la torche. J'examinai l'objet sans dire un mot. Un cadre avec une photo. Tout ce qui a de plus normal à trouver dans une chambre et pourtant je fixai cette photo longuement. On avait une photo semblable dans notre maison. Une famille heureuse. Comme moi, ma mère, ma grand-mère et mon grand-père à l'époque. Avant la disparition du soleil. Cette photo réussit à ramener des souvenirs lointains, mais je tentai de les chasser. Ce n'était pas le temps ni le moment de rêvasser, surtout que la petite attend toujours sa réponse. J'étais resté un moment silencieux, mais je me redressai tenant toujours le cadre en main avant de me tourner vers elle.

- Ce n'est qu'un cadre et une photo à l'intérieur. Tu n'as jamais vu ça?

Je m'avançai vers la jeune fille avant de lui tendre le cadre.

- Tout le monde se photographiait à l'époque pour conserver un souvenir du moment.

D'ailleurs, j'aurais aimé pouvoir en conservé une de ma famille, mais bon la maison nous était tombée sur la tête. Nous n'avions pas eu le temps de prendre quoi que ce soit. Alors le seul souvenir que je gardais d'eux était leur portrait dans un carnet de dessins dans mes poches. Du moins, j'espérais que ce soit fidèle à leur image, j'ai perdu ma mère il y a très longtemps.

- Si tu vas dans les autres maisons, tu vas surement en trouver d'autres.

Je me retournai pour me diriger à nouveau vers le salon en ayant fini avec cette pièce. C'est fou comme ces souvenirs avaient réussi à me saper le moral, bien que ça se vît peu sur mon visage toujours froid. C'est toujours et restera toujours douloureux de repenser au passé.[/i]

_________________
FICHE - LIENS

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 15

Carnet d'Identité
Vos Armes & Objets Divers:
Vos Amours & Amitiés:
Jeu 25 Mai - 8:35
Ayane regarda l'homme s'avancer vers l'étrange objet, elle resta à sa place pour l'observer avec appréhension.

- Ce n'est qu'un cadre et une photo à l'intérieur. Tu n'as jamais vu ça?


Elle repassa le mot photo dans sa tête en réalisant qu'elle l'avait déjà lu plusieurs fois dans ses livres sans savoir ce qu'il s'agissait. Finalement, elle avait lu beaucoup de mot sans vraiment les comprendre. La blonde attrapa l'objet qu'il lui tendait tout en hochant négativement de la tête. Ses parents ayant fait disparaitre ce genre de chose de la maison, elle avait grandi sans pouvoir les connaitre.

- Tout le monde se photographiait à l'époque pour conserver un souvenir du moment.

Elle acquiesça pour lui montrer qu'elle avait à peu près compris son explication même si la petite se demandait toujours comment une telle chose était possible. Elle examina un moment la photo en essayant d'imaginer ses parents de façon aussi étrangement plate et figé.

- Si tu vas dans les autres maisons, tu vas surement en trouver d'autres.

Sortant brusquement de ses pensées, elle releva la tête pour le regarder sortir de la pièce. Elle s’intéressa à nouveau à la photo et se décida à la reposer sur la table de chevet à cause du côté trop personnel. Elle observa quelques secondes encore la petite famille en se demandant s'ils avaient réussi à survivre, en même temps elle n'avait trouvé aucun cadavre dans la maison et elle n'avait vu aucune motte de terre qui ressemblait à un enterrement improvisé. Ayane récupéra sa fourche et rejoignit finalement l'homme dans le salon pour lui poser une nouvelle question.

- Comment sais-tu tout ça ? Tu... Tu étais déjà là avant tout ça ?


Se laissant emporter par la curiosité et voulant retourner une ancienne demande, elle continua tranquillement sans se rappeler qu'il pouvait très bien la menacer ou même la tuer.

- Toi aussi tu es tout seul ?

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 150

Carnet d'Identité
Vos Armes & Objets Divers:
Vos Amours & Amitiés:
Jeu 25 Mai - 20:02
Une nouvelle fois de retour au salon. Franchement, je vais finir par abandonner, cette maison ne contient absolument rien d'intéressant. Bon ce n'est pas vrai ya de la bouffe, bien que j'ignore si c'est encore bon ou non. Pour l'instant j'ai eu plus de malchance que de chance par ici. Les fermes voisines doivent être tous dans le même état malheureusement. Bon ce ne fut peut-être pas fructueux pour moi, mais la gamine elle a trouvé une horloge. Super une horloge ! Oh et elle a appris un nouveau truc sur le monde d'avant grâce à moi. Comme je suis sympa. Le seul truc, cela aurait été bien que cette trouvaille ne me replonge pas dans des vieux souvenirs. Grâce à ça, je n'ai pas le moral au plus haut, bien qu'il ne soit jamais très haut normalement. J'aimerais ne pas y penser une seule fois dans la journée, mais bon ça serait juste un miracle. Je pose les yeux sur mon arme et j'arrive à repenser au passé, ce n'est pas facile.

Je tournai la tête dans la direction de la petite qui venait de me rejoindre dans la pièce. D'ailleurs, je ne lui avais pas demandé son nom. Bon d'un côté, je m'en fous. J'aime bien l'appeler gamine ou petite, ça semble la faire enrager, ça pouvait être drôle si je continuais avec ça. Puis ça n'a aucun intérêt de demander le prénom de quelqu'un que je ne risquais pas de revoir un jour. Les chances de retomber sur la même personne deux fois sont plutôt nulles. En arrivant, elle me posa une nouvelle question. Sérieux, elle n'arrête jamais cette fille quand on ne lui impose pas une limite. Je vais surement le regretter.

Bah oui c'est le cas, je le regrette. Elle me demande si j'étais là avant tout ce bordel. J'étais persuadé d'une chose, si je dis la vérité, elle va me poser de nouvelles questions qui pourraient m'agacer et je préfère éviter cette situation. Puis, je dis la plupart du temps un mensonge lorsqu'on me demande ça. Je préfère me faire passer pour plus jeune que je lui suis réellement que recevoir un interrogatoire sur ma vie passée. C'est du vécu, c'était déjà arrivé plusieurs fois. Elle poursuivit avec une autre question. Si je suis seul? J'ai l'air accompagné de quelqu'un peut-être? Bon elle pouvait toujours penser comme moi et ce dire que quelqu'un m'attend quelque part.

- Ouais je suis né avant tout ça, mais j'étais trop jeune pour me souvenir de quoi que ce soit sur ce monde. C'est quelqu'un qui m'a expliqué tout ce que je sais aujourd'hui.

Je n'ai pas complètement menti finalement, mais bon de cette façon j'évite bien des questions. Il est évident que je ne connaissais pas entièrement le monde d'autrefois, je n'avais que sept ans à l'époque. Mais ma famille m'en avait parler plus en profondeur lorsque nous avions des moments de repos. C'est pratique de savoir bien des choses sur les anciens objets où lieu, tu passes pas pour un con si tu tombes dessus et que tu tombes sur une gamine qui n'y connaît pas grand-chose.

- Et oui je suis seul et ça fait très longtemps d'ailleurs. Je n'aime pas trop la compagnie des autres.

Je ne supporte pas surtout. Pourtant il y avait aussi un autre facteur qui me poussait à rester seul, mais on en parlera pas. Je vais déprimer davantage. Je tournai à nouveau mon attention sur la maison avant de prendre une décision.

- Bon je doute qu'on trouve quelques choses dans les dernières pièces. Cette baraque est vide depuis longtemps. Allons du côté des granges et des champs, on trouvera peut-être quelque chose de mieux.

Mais avant de me diriger vers la sortie, je lui remis la torche. Je suis habitué à marcher dans le noir et cette fille semble être assez peureuse, donc je préfère lui redonner plutôt qu'elle me colle pour être près du feu.

_________________
FICHE - LIENS

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 15

Carnet d'Identité
Vos Armes & Objets Divers:
Vos Amours & Amitiés:
Jeu 25 Mai - 20:45
Ayane le regardait avec impatience, elle voulait une réponse et ses yeux pétillant devaient bien le montrer.

- Ouais je suis né avant tout ça, mais j'étais trop jeune pour me souvenir de quoi que ce soit sur ce monde. C'est quelqu'un qui m'a expliqué tout ce que je sais aujourd'hui.


Elle hocha doucement de la tête devant cette réponse, elle était assez déçue en réalisant qu'il ne connaissait peut-être pas tout les objets du monde d'autrefois. Elle repensa aux nombreux termes étranges qu'elle avait lu et essaya de se retenir pour ne lui demander le sens de chacun d'entre eux malgré ça.

- Et oui je suis seul et ça fait très longtemps d'ailleurs. Je n'aime pas trop la compagnie des autres.

La blonde tourna légèrement la tête, attristée de savoir qu'elle devait plus le gêner qu'autre chose. Elle resserra son emprise sur sa fourche en ayant l'impression que la dernière phrase devait lui faire comprendre qu'elle n'avait pas intérêt à le coller. Elle n'osait plus le regarder maintenant qu'elle réalisait qu'il ne devait pas être aussi enthousiaste. Finalement, même si l'homme était grossier, il semblait plutôt gentil et elle s'était laissée emporter, bien trop contente de parler à quelqu'un et de ne plus être complétement seule.

- Bon je doute qu'on trouve quelques choses dans les dernières pièces. Cette baraque est vide depuis longtemps. Allons du côté des granges et des champs, on trouvera peut-être quelque chose de mieux.

Elle acquiesça en silence et attrapa la torche qu'il lui donna, elle le remercia rapidement et se plaça devant lui pour l'éclairer. Elle sortit donc de la ferme pour s'avancer vers la grange qui se trouvait dans une cour devant la maison. Elle jeta un coup d'oeil vers l'homme pour vérifier qu'il ne l'avait pas abandonné et elle ouvrit rapidement la porte d'une petite étable se trouvant à côté de la grange. Elle leva sa torche pour mieux examiner l'endroit qui, malheureusement était complétement vide, même le foin qui devait servir à l'animal avait été emporté. Elle poussa un faible soupir, entra un peu plus pour mieux vérifier et se confronta à la dure réalité, il n'y avait rien du tout. Elle s'apprêta à faire demi-tour lorsqu'elle repéra une tache noire sur la poutre, devinant qu'il s'agissait d'une pauvre chauve-souris, elle baissa immédiatement la torche pour ne pas la gêner. Sans réfléchir, elle s'avança vers l'homme pour le tirer par la manche et l'obliger à rentrer, elle leva ensuite sa main pour désigner la petite bête du doigt avec un sourire.

- Regarde...

Son sourire s’agrandit plus lorsqu'elle prit la parole.

- J'aime bien les chauves souris, il y en avait quelques unes à la ferme de mes parents. Je... Je me sentais moins seule grâce à elle...

Elle tourna la tête pour le regarder et réalisant la situation, elle sortit immédiatement de l'étable.

- Désolée... Je ne devrais pas t'embêter comme ça... Tu... Tu n'aimes pas la compagnie des autres...


Elle murmura presque la dernière phrase avec une pointe de jalousie. Elle avait été si heureuse d'être capable de parler à quelqu'un après ces cinq longues années, Ayane savait bien que le retour à la solitude allait être encore plus difficile.

- La grange.


Elle serra la torche et s'avança vers la grange assez grande, elle s'arrêta devant la porte pour attendre l'homme.

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 150

Carnet d'Identité
Vos Armes & Objets Divers:
Vos Amours & Amitiés:
Ven 26 Mai - 23:04
Mes paroles semblèrent l'avoir attristée. C'est cette impression qu'elle m'avait donnée lorsque je m'étais retourné rapidement vers elle pour lui rendre la torche. Forcément, je venais de lui dire en quelque sorte que sa présence me dérangeait. Il est vrai que j'avais déjà vu pire qu'elle, à part sa connerie avec l'horloge et ces trop nombreuses questions, cette fille n'était pas trop pénible à vivre, en tout cas pour l'instant. Si je lui avais dit la vérité, elle m'aurait sans doute tapé sur les nerfs, mais pour le moment ça va. Malgré tout, je n'avais pas l'intention de m'éterniser avec elle. J'ai besoin de ma solitude et me trimballer avec une gamine qui a la trouille n'était pas l'idéal, surtout si j'allais en ville. Ici ce n'est pas trop effrayant, on ne tombe pas sur les créatures tout le temps, mais en ville notre peur faut la ravaler sinon on ne survit pas. Cette petite ne semblait pas être capable de cela, juste en voyant la photo on aurait dit qu'elle avait vu un fantôme vraiment effrayant. Après, si elle est resté cachée, c'est parfaitement normal. Certains survivants se croyant trop en sécurité entre leur mur n'ont pas ce sentiment de peur jusqu'à ce qu'ils sortent dehors. Là ils sont submergés et ne peuvent rien y faire. Ils ne se sont pas adaptés à ce monde.

Bref, la petite passa devant moi pour partir vers la grange non loin de la maison. Je la suivis en silence regardant autour de nous, bien qu'on ne vît pas à des kilomètres à cause de la noirceur. S'il y avait d'autres personnes je ne risquais pas de les voir, contrairement à nous qui était visible de très loin avec ce feu. Je la laissai vérifier l'étable à côté de la grange, pendant que j'attendais dehors. Ça semblait assez petit, inutile d'y aller à deux. Pourtant, elle revint vite vers moi et me tira par la manche de ma veste vers l'intérieur. Je levai un sourcil face à cette précipitation, mais je la suivis sans broncher jusqu'à l'intérieur, bien que j'aurais pu ne pas bouger, elle aurait tiré à l'infini sans réussir à me faire bouger. Mais peut-être qu'elle avait trouvé quelque chose d'intéressant finalement. En entrant, je parcours la pièce et voit qu'elle était complètement vide. Bah alors? Elle a vu un monstre? Tournant la tête vers elle, je vis un sourire et elle pointait quelque chose du doigt. Je regardai dans cette direction et ne vite rien de plus qu'une chauve-souris.

Alors que j'allais encore m'énerver contre elle, car une fois de plus elle m'avait montré un truc complètement inutile, je me retins lorsqu'elle poursuivit en m'expliquant qu'elle se sentait moins seule autrefois grâce à ces petites bêtes. Elle devait vraiment se sentir seule cette gamine... J'avais déjà ressenti une telle solitude autrefois, il y a longtemps, mais je m'étais finalement habitué, bien que parfois elle me pèse un peu. Mais c'est mieux ça que de voir quelqu'un qu'on apprécie disparaître sans rien pouvoir faire. Je retournai la tête vers elle lorsqu'elle s'excusa avant de sortir de la pièce. Je ne la suivis pas immédiatement. J'avais eu raison, mes paroles l'avaient affectés plus que je l'aurais pensé. Je soupirai doucement, je suis le premier survivant qu'elle rencontre, elle n'est pas tombé sur le meilleur. Après quelques secondes, je me retournai et sortis de l'étable pour rejoindre la petite qui attendait à la grange. Je la rejoignis et lorsque je fus près d'elle je posai ma main sur sa tête pour ébouriffer ces cheveux. Je la prends vraiment pour une gamine, mais son comportement est parfois vraiment comme un enfant.

- Fait pas cette tête, tu en rencontras d'autres des survivants et des bien plus sympathiques que moi. Tu seras plus seule.

Ah bah voilà pourquoi j'essaye de lui remonter le moral? J'ignore l'âge qu'elle a vraiment, mais avec sa petite taille, j'ai l'impression que cette une enfant et je ne peux m'en empêcher. C'est débile. Je retirai ma main et entrai ensuite dans la grange en évitant de faire trop de bruit avec la porte, on ne sait jamais sur quoi on va tomber. Je regardai l'intérieur rapidement avant d'apercevoir sur le côté un escalier menant à une mezzanine. C'était vraiment grand dit donc.

- Je vais aller voir là-haut.

Je me dirigeai vers l'escalier et montai tranquillement laissant la petite le soin de vérifier le bas. Franchement à part du bois pourri qui menaçait de s'écrouler sous mes pieds, il n'y avait pas grand-chose. Encore une fois. Je n'avais pas la torche avec moi, mais il y avait des trous dans le plafond donc la lumière de la lune pénétrait assez bien. C'est alors que j'entendis un bruit venir d'un coin de la pièce. Ce bruit que font si bien les créatures. Si elle ne m'avait pas vu, je préférais faire demi-tour immédiatement pour éviter de gaspiller une balle pour elle, mais ma chance est assez nulle aujourd'hui. Alors que je reculais doucement mon pied traversa le bois qui avait pourri à cause des nombreuses pluies qui avaient traversé le toit ce qui attira immédiatement son attention. Ces yeux rouges se tournèrent vers moi et sans attendre je pris mon pistolet et alors qu'elle allait se jeter sur moi je tirai directement dans la tête. Je libérai mon pied en voyant que je ne l'avais pas raté et l'examinai. À première vue on dirait un homme. C'était peut-être l'une des personnes qu'on avait vues sur la photo? Difficiles à dire, les gens changent tellement une fois transformée. Je rangeai mon arme avant d'aller rejoindre la gamine en bas qui avait forcément entendu le coup de feu. J'espère qu'elle ne s'tait pas caché quelque part à cause de ça.

_________________
FICHE - LIENS

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 15

Carnet d'Identité
Vos Armes & Objets Divers:
Vos Amours & Amitiés:
Jeu 1 Juin - 10:18
Ayane n'osa pas regarder l'homme lorsqu'il s'approcha d'elle et fut assez surprise de sentir sa main lui frotter la tête, elle leva les yeux pour le regarder avec surprise, elle ne s'attendait pas à un geste aussi affectueux de sa part.

- Fait pas cette tête, tu en rencontras d'autres des survivants et des bien plus sympathiques que moi. Tu seras plus seule.

Elle laissa apparaitre un faible sourire devant cette remarque pour se rassurer elle-même. Elle n'osa pas lui dire qu'elle n'y croyait pas trop, même si avoir eu un contact lui faisait plaisir, elle avait toujours envie de retourner à sa ferme pour se cacher loin du monde. Ils entrèrent ensuite dans la grange et elle serra la torche en restant près de lui pour pouvoir l'éclairer.

- Je vais aller voir là-haut.

Elle hocha simplement la tête et commença à fouiller le rez-de-chaussé sans vraiment trouver quelque chose d’intéressant. Elle poussa un faible soupir en réalisant qu'elle était pratiquement vide et que les quelques objets restant n'étaient que des bouts de caisses détruits et des outils rouillés. Soudain, elle entendit un bruit étrange, le bruit d'un craquement, elle leva immédiatement la tête pour voir un pied au-dessus d'elle. Ayane s'approcha de l'escalier pour rejoindre l'homme et l'aider même si elle trouvait cette petite malchance amusante sans connaitre exactement le malheureux contexte. Un autre bruit, cette fois-ci un coup de feu. La petite s'immobilisa immédiatement, elle hésita. Elle voulait s'enfuir le plus loin possible, mais étrangement elle en était incapable. Cette fois-ci, elle ne risquait pas seulement de perdre sa nourriture et ses graines, elle risquait d'abandonner un être humain. Elle serra plus fort sa fourche et sa torche et courut pour monter rapidement l'escalier et buta contre l'homme. Surprise, la blonde fit un bond en arrière avant de retrouver son calme et bien comprendre qu'il s'agissait simplement de l'homme. Elle réussit à voir derrière lui un cadavre assez sombre et réussit à cerner la situation. Ses tremblements avaient repris et elle posa une faible question.

- Tu... Tu vas bien ?

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 150

Carnet d'Identité
Vos Armes & Objets Divers:
Vos Amours & Amitiés:
Jeu 1 Juin - 21:17
Cette journée est vraiment pourrie, je ne trouve rien, je gaspille des balles pour une créature et j'ai presque failli passer au travers le plancher. Bonne journée très productive... Ça m'apprendra d'être lourd à cause de ma taille et de mon gabarit. Ah oui, j'ai trouvé quelque chose quand même. Une gamine dans un tonneau et une boîte de conserve. Je devrais peut-être laisser tomber ce coin et partir en ville. Il n'y a vraiment rien dans cette région. Mais bon plus de la moitié des survivants restent aux alentours de la ville, donc on n'y trouve plus grand-chose. Cette boîte de conserve était un gros coup de chance. Alors que je retournais vers les escaliers, la gamine, que je croyais cacher, vins me foncer dedans. Je haussai un sourcil, lorsqu'elle recula d'un bond. Elle était vraiment venu pour m'aider là? Bon je n'avais pas besoin d'aide, ce n'était qu'une pauvre créature toute seule. Elle me demanda si j'allais bien. Je lâchai un soupir, elle comptait faire quoi à l'instant? Je suis même pas sûr qu'elle serait capable d'embrocher une créature avec sa fourche. Elle ne semble pas avoir beaucoup de courage, à part pour poser des questions, ça elle est forte quand même.

- Ouais, ça va. Ce n'était qu'une créature.

Je passai près d'elle, comme s'il ne s'était rien passé. En fait, j'avais plus craint pour ma vie lorsque mon pied était passé au travers le plancher. Le monstre n'était pas vraiment effrayant je suis habitué maintenant. Je descendis les escaliers pour retourner au rez-de-chaussée, un endroit beaucoup plus stable. Une fois en bas, j'ouvris la porte avec l'intention de partir, mais au loin je vis plusieurs lueurs. Des torches, donc des survivants et beaucoup même. Fait chier, pourquoi pas en rajouter une couche? Je retournai auprès de la petite, attrapai sa torche d'un geste brusque et l'éteignis sans attendre. Je n'ai aucune envie de me frotter à d'autres survivants maintenant surtout que j'ai rien à protéger ou gagner. Je ne sais pas si ça lui fera plaisir d'être plongé dans le noir, mais je m'en fous. Ils semblent vraiment nombreux. J'ignore si elle avait terminé de vérifier les lieux, mais on n'avait plus le temps et puis j'en avais marre.

- Partons d'ici, alors suis-moi, sauf si tu as envie d'aller voir ces gars dehors.

J'allai vers l'arrière de la grange et passai par une autre porte sans attendre plus longtemps. Grâce à l'obscurité, j'arrivai jusqu'à la forêt qui entourait la ferme. Grosse perte de temps. Je jetai un rapide coup d'oeil derrière moi avant de reprendre la marche en silence. Mon petit campement temporaire était un peu plus loin, alors je comptais y retourner. Je m'aventurais en pleine forêt sans prendre les sentiers, ça serait beaucoup trop long. Après je ne sais pas trop combien de temps je me rapprochais de mon point de départ. Je m’arrêtai avant et me tournai vers la gamine.

- Si tu veux partir c’est le moment… Sinon tu devras m’endurer quelques heures encore.

J’ai préféré lui donner le choix, car je l’amènerai pas avec moi là-bas si elle voulait partir maintenant. Si elle voyait mon camp et je la laisse partir ensuite, elle pourrait revenir avec des potes. Même si je crois pas quelle en est vraiment avec tout ce qu’elle m’a dit, mais on n'est jamais trop prudent.

_________________
FICHE - LIENS

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 15

Carnet d'Identité
Vos Armes & Objets Divers:
Vos Amours & Amitiés:
Ven 9 Juin - 15:18
Spoiler:
 

Ayane regarda l'homme qui s'éloignait doucement, assez surprise de le voir si calme malgré le fait qu'il venait d'abattre un monstre, elle le rejoignit en se demandant combien de ces choses il avait bien pu affronter. Elle ne résista même pas lorsqu'il lui arracha la torche des mains pour l'éteindre, elle s'apprêtait à se plaindre lorsqu'elle aperçut des lueurs au loin.

- Partons d'ici, alors suis-moi, sauf si tu as envie d'aller voir ces gars dehors.

Elle hocha simplement la tête, ajusta son sac sur ses épaules et le suivit, elle resta coller à lui par peur de le perdre dans l'obscurité. Elle jetait souvent des coup d'oeil derrière eux par crainte de voir les lumières les suivre et se rapprocher, heureusement ces derniers ne semblaient pas les avoir repéré. Elle poussa un bref soupir de soulagement au bout de quelques minutes. L'homme s'arrêta soudainement et elle manqua de lui rentrer dedans sur le coup.

- Si tu veux partir c’est le moment… Sinon tu devras m’endurer quelques heures encore.

Elle hésita un instant, elle aimait bien avoir enfin de la compagnie même si l'homme était assez têtu et ne parlait pas beaucoup de lui, d'ailleurs elle ignorait toujours son nom. La petite finit par se décider.

- Je... Je préférais rester un peu avec toi... Si ça ne te dérange pas trop...


Elle réalisa trop tard que sa question était sans doute stupide vu la formulation de l'inconnu. Elle prit une dernière fois la parole.

- Au fait, je m'appelle Ayane. Tu peux arrêter de m'appeler gamine comme ça.

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 150

Carnet d'Identité
Vos Armes & Objets Divers:
Vos Amours & Amitiés:
Ven 9 Juin - 22:09
Mes bras s'étaient croisées alors que j'attendais la réponse de la petite. Elle ne m'avait vraiment pas lâché d'une semelle, elle n'a même pas tenté de fuir dans une autre direction bizarrement. Je ne la retenais pas contre son gré normalement? Bon ce n'est pas trop grave, tant qu'elle m'embête pas trop ça va, j'arriverai à la supporter encore un peu. Mais elle doit quand même prendre une décision, je l'amènerai nulle part si elle veut au final partir de son côté. C'est peut-être cruel d'abandonner une gamine aussi froussarde, mais c'est comme ça, le monde est cruel, je ne peux me permettre de me trimballer quelqu'un comme elle en ville sur laquelle je vais devoir veiller. Autant qu'elle reste en bordure de la ville, elle a plus de chance. Elle hésita un moment avant de choisir de rester avec moi. Si ça ne me dérange pas? Ouais bah je lui laissais pas trop le choix, elle reste ou elle part. Puis, si elle m'embête pas trop avec ces questions ça ne me dérangera pas, bien qu'elle semble aimée poser des questions. D'ailleurs, elle me dit son nom pour que j'arrête de l'appeler gamine. Elle n'aime vraiment pas ça on dirait, une raison de plus de continuer.

- Aucune chance gamine, ça m'empêchera pas de t'appeler comme ça. Allez viens maintenant.

J'avais bien insisté sur le mot "gamine" afin de l'emmerder un peu plus. Quoi? Je suis un connard? Ouais, je sais et je l'assume pleinement. Je me retournai et recommençai à marcher dans la direction de mon camp temporaire. Bon malgré tout, je vais être sympa un peu avec elle. Elle ne m'a pas fait de coup tordu dans le dos jusqu'à maintenant, elle n'a pas l'air bien méchante, je peux lui dire.

- D'ailleurs moi c'est Kuroi.

Avais-je lâché en arrivant là où j'étais il y a quelques heures. Nous sachant assez loin des fermes et la forêt nous servant de protection, je décidai de rallumer mon feu que j'avais éteint plus tôt. Rester dans le noir trop longtemps n'est pas une bonne idée de toute façon. J'empilai quelque buche que j'avais laissée là et après plusieurs essais le feu revint nous éclairer. Bien que je n'ai pas de matériel pour allumer un feu rapidement, je sais me débrouiller par chance. Je reculai doucement alors qu'il grandissait doucement et m'essaya près de ce dernier en soupirant. Me revoilà au point de départ avec pas grand-chose de plus. Une gamine et une boîte de conserve... Voilà. D'ailleurs j'examinai la boîte un instant avant de prendre la parole.

- Je vais partir en ville tout à l'heure, alors tu devras repartir de ton côté. Je ne tiens pas à avoir quelqu'un dans les pattes.

Ouais, je mets les choses au clair au cas où elle voudrait m'accompagner. J'en doute fortement vu comment je suis désagréable, mais on ne sait jamais. Elle n'a pas sa place là-bas, puis je suis solitaire, je me balade pas en groupe, c'est chiant et puis être responsable de quelqu'un ne m'intéresse pas. Même si je suis assez mauvais avec elle, je n'ai pas envie qu'elle se fasse tuer alors qu'elle est avec moi. J'ai déjà vu trop de monde mourir sans que je puisse y faire quoi que ce soit. Nous ne sommes pas proches, mais je préfère éviter quand même.

_________________
FICHE - LIENS

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 15

Carnet d'Identité
Vos Armes & Objets Divers:
Vos Amours & Amitiés:
Ven 16 Juin - 11:11
Spoiler:
 

- Aucune chance gamine, ça m'empêchera pas de t'appeler comme ça. Allez viens maintenant.

Ayane grimaça légèrement en entendant ce mot et tourna la tête pour ne plus le voir en croisant les bras pour bien montrer sa colère. Elle n'ajouta rien et le suivit en silence pour rejoindre son camp en se demandant où il pouvait bien vivre pour l'instant.

- D'ailleurs moi c'est Kuroi.

Légèrement étonnée qu'il lui dévoile cette information, elle laissa échapper un sourire en le rejoignant pour marcher à ses côtés, elle lui adressa un grand sourire avant de se concentrer sur la route et les bruits autour d'eux. La petite serrait fermement sa fourche pour être prête à se défendre si un monstre ou animal sauvage courrait vers eux. Elle le laissa rallumer le feu et découvrit ce petit abri qu'elle venait de découvrir devant eux. La blonde le regarda s'asseoir près de la source de chaleur et prit place à ses côtés pour en profiter également à cause du froid qui commençait à s'installer.

- Je vais partir en ville tout à l'heure, alors tu devras repartir de ton côté. Je ne tiens pas à avoir quelqu'un dans les pattes.


Ayane le regardait avec un mélange de peur et de curiosité, mais elle se contenta de hocher simplement la tête. Elle savait parfaitement qu'elle risquait d'être une gêne pour lui et elle n'avait pas particulièrement envie de s'éloigner autant de la ferme par crainte de ne plus la retrouver. Elle attrapa ensuite sa boite de conserve et l'ouvrit comme elle pouvait avec sa grande fourche, elle commença ensuite à manger ce maigre repas, qui même s'il était comestible, n'était pas aussi bon que les légumes de son ancien potager.

- Tu reviendras par ici ?

Elle essayait de ne pas le regarder pour qu'il ne puisse pas deviner à quel point cette question était importante à ses yeux. Soudain, elle se rappela de quelque chose, d'un endroit important. Elle termina rapidement sa maigre pitance et se leva.

- Je suis désolée, je dois partir.

Elle attrapa un bout de bois pouvant servir de torche et l'alluma grâce au feu, rapidement avant de partir elle lui expliqua l'emplacement de sa ferme en espérant ne pas faire d'erreur. Ayane s'en alla ainsi sans ajouter un mot.

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 150

Carnet d'Identité
Vos Armes & Objets Divers:
Vos Amours & Amitiés:
Mer 5 Juil - 12:02
J'avais raison, cette petite n'aime vraiment pas que je l'appelle gamine, mais vraiment c'est amusant de faire enrager les gens. Je serais surement surpris d'apprendre son âge, mais bon ce n'est pas grave, je vais continuer de l'appeler comme ça pareil. Il ne fallait pas être si petit, même si elle ne l'a pas vraiment voulu. Enfin, la petite Ayane s'installa à mes côtés après un instant pour profiter du feu que je venais d'allumer. Il semble faire plus froid que d'habitude, surement une tempête qui s'annonce... Je vais devoir trouver un meilleur abri que ça, je suis beaucoup trop exposé aux intempéries. Bon pour l'instant tout va bien et je décidai de tenter d'ouvrir cette boîte de conserve en tapant dessus avec une pierre assez pointue. Bah oui, faut bien se débrouiller avec ce qu'on a, c'est-à-dire pas grand-chose malheureusement. J'allais pas lui voler sa fourche pour l'ouvrir comme elle l'avait fait, ça semblait pas pratique d'ailleurs. Je réussis malgré tout et avala le contenu rapidement. C'est vraiment très peu... Mais bon qu'est-ce que je peux y faire? Il n'y avait rien d'autre dans ces baraques. Au moins, j'ai quelque chose dans le ventre qui me permettra de tenir quelque temps encore.

Qui me permettra de tenir lorsque j'irai en ville. Je risquais, du moins j'espère, de trouver quelque chose là-bas. Je me demandais ce qu'allait faire la petite quand j'allais partir. Probablement rester dans le coin. Je doute fort qu'elle s'aventure plus loin avec cette tête apeurée qu'elle venait de faire quand je lui avais dit que j'allais me rendre dans cette ville en ruine. C'est alors que sa question me surprit. Si j'allais revenir par ici? Je ne sais pas trop en réalité. Il n'y a rien de bien intéressant, bien que ne je n'avais fouillé qu'une maison. Bizarrement cela semblait lui tenir à coeur. Pourquoi? Pourquoi voudrait-elle me revoir alors que je l'ai menacé tout le long de la buter si elle ne faisait pas ce que je lui disais? Elle est étrange cette petite, mais du coup elle doit se sentir bien seule. Je ne répondis pas immédiatement à sa question, alors qu'elle m'annonça qu'elle devait partir. Je soupirai doucement, elle ne m'a pas écouté du tout à ce que je vois. Je lui avais pourtant dit qu'elle ne pourrait pas partir tout de suite, mais bon je suis persuadé qu'elle n'est plus une menace, je ne tentai rien pour l'arrêter, alors qu'elle se levait tout en allumant un bout de bois pour se faire une torche. Je ne tournai pas la tête vers elle lorsqu'elle m'expliqua l'emplacement de sa maison. Elle a vraiment confiance en moi pour me dire tout ça. Elle commença ensuite à s'éloigner et avant qu'elle ne soit trop loin, je dis doucement.

- Je reviendrai peut-être, essaye de ne pas mourir d'ici là, gamine.

Je levai la tête pour regarder le ciel à travers les nombreux arbres. Je ne peux pas lui garantir que je reviendrai. Je ne sais pas ce que l'avenir me réserve, je pourrai aussi bien revenir demain, dans une semaine ou encore un an. Je n'en sais rien. Après un bon moment, je me décidai à partir. J'éteignis mon feu et partis en direction de la ville. Le centre-ville pour être plus exact. Je ne sais vraiment pas si je la reverrai. Qui sait nos chemins se croiseront peut-être de nouveau un jour.

_________________
FICHE - LIENS

Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Des petites graines [Kuroi Ame]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Lilian Holland - Petites graines
» PETITES COURGETTES RONDES FARCIES AUX PIGNONS DE PINS
» Petites Devinettes...
» Petites Meringues Hyper Facile
» Que sont devenues les petites filles en Chine?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Last Light :: ~ KAISHI ~ :: Périphérie :: Les Fermes-
Sauter vers: