Où est la lumière?
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 :: Les Forêts :: Repère de Kuroi et Asa Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Une toute nouvelle jounée commence, mais j'ai toujours autant besoin de toi ! [With Kuroi ♥]

Aller à la page : Précédent  1, 2
avatar
Messages : 164

Carnet d'Identité
Vos Armes & Objets Divers:
Vos Amours & Amitiés:
Mer 1 Nov - 21:10
Je ne bouge pas, seuls mes yeux fixes les alentours plongés dans le noir. J'étais sonné, une arme braquée derrière la tête prête à faire feu au moindre moment et pourtant je cherchais Asa. Je cherchais sa lumière rassurante, en espérant la voir loin d'ici, mais je ne suis pas fou. Asa n'allait pas partir comme ça sachant que j'étais entre les mains de survivants qui ne nous veulent pas de bien. J'aimerais qu'elle m'écoute pour une fois et qu'elle parte le plus loin possible, qu'elle ne risque pas sa vie pour moi. Il ne faut pas rêver, jamais je l'abandonnerai si elle était à ma place, alors c'est certainement pareil pour elle, mais franchement je ne peux m'empêcher d'espérer qu'elle ne soit pas folle au point de sauter ici en mode suicidaire pour me sortir de là. Pourtant, je sais que si elle ne fait rien ou que je ne fais rien, c'était fini pour moi. Ces gens ne gardent pas des gens encombrants ne possédant pas la lumière. Je me mis donc rapidement à chercher une solution pour me sortir de là. Attaquer le gars derrière moi pour lui voler son arme? Ça pourrait être possible, mais vu leurs nombres, ils risquent de me tuer avant même que je puisse fuir et je ne pouvais pas partir sans savoir où était Asa. J'essayai malgré ma tête légèrement dans les vapes de trouver un plan de secours, mais malheureusement je n'aurais certainement pas un coup de chance comme la première fois lorsque Mipha avait été enlever. J'ai tué la créature qui aurait pu me venir en aide en attirant l'attention des mecs autour de moi. Je suis dans la merde tout simplement. Je ne sais pas comment sortir de ce merdier et j'ignore complètement ce que fou Asa en ce moment et où elle se trouve exactement. Peut-être qu'elle est toujours derrière l'arbre que je l'ai laissé tout à l'heure? J'en sais rien et franchement je suis même pas sûr en ce moment de savoir il est ou cet arbre à cause de ma vue trouble. Bon sang, je le savais. Je le savais que je finirais par baisser ma garde lorsque je me détendrais. Je vais peut-être crever comme une merde au beau milieu d'une forêt et Asa va être amenée quelque part ou elle sera prisonnière. Ça va se répéter encore une fois? Je vais perdre une autre personne que j'aime? Bien que je doute que cette tristesse dur très longtemps si je me prends une balle dans la tête. La seule chose à quoi je peux m'accrocher c'est qu'Asa n'est plus là et qu'elle sera saine et sauve au camp, même si je ne suis plus là.

Malheureusement j'entendis la voix d'un homme. Ils l'ont retrouvé? Avait-elle essayé de bouger au moins? Je ne sais pas, mais lorsque je la vis approcher, accompagner par des hommes qui la forçaient à avancer, mon coeur s'arrêta. On était vraiment dans la merde maintenant. Asa se jette pourtant sur moi et me parle, mais je ne lui réponds rien, toujours trop sonné par les coups que je m'étais pris. D'ailleurs je réalisais tranquillement que mon bras était blessé par une balle. Puis, je n'euteu pas le temps de lui répondre qu'elle essaya de s'en prendre à eux. Lorsqu'elle s'écroula au sol après s'être pris un coup, je sentis une colère noire monter en moi. Sans même réfléchir aux conséquences, je me redressai aussi pour essayer de porter un coup celui qui venait de la frapper, sentant l'adrénaline envahir mon corps.

-Bande de merdes, ne la touchez pas !

Personne ne la touche. J'étais prêt à les tuer tous et je réussis à porter un coup, mais je revins rapidement sur terre, puisqu'ils ne me laissèrent pas le temps, beaucoup trop nombreux. Plusieurs coups arrivèrent, au visage et dans le ventre. Je retombai bien vite à ma place près d'Asa, le corps douloureux et épuisé. C'était un geste complètement désespéré, je sais bien, mais je ne pouvais pas supporter qu'on lui fasse du mal. Je l'observai ne sachant pas quoi faire pour nous tirer de cette situation délicate. Ça s'arrête vraiment maintenant? Encore une fois, ils me forcèrent à me redresser et deux d'entre eux prirent le corps inconscient d'Asa pour l'éloigner. Un autre s'approcha et me pointa de son pistolet.

- Désolé, on va prendre ta petite copine avec nous, mais on n'a pas besoin de toi, tu vois ce que je veux dire?

Malgré tous les coups que je venais de me prendre, je lui lançai le regard le plus noir que je pouvais. Je voulais lui défoncer la tête et faire disparaître se sourire de son visage. Je voulais lui faire payer, mais mon regard se tourna vers Asa qui était plus loin. Je vais le laissé tombé... C'est alors que j'entendis la voix d'un des hommes parler de mon bras. Je baissai les yeux vers ce dernier, la blessure de la balle était là, mais on voyait aussi la morsure. Le mec prêt à tirer suspendit son geste pour commencer à discuter avec ses compagnons, mais franchement j'écoutai pas vraiment leur conversation plutôt concentrée sur ma tendre Asa. L'homme qui s'était adressé à moi revint dans mon champ de vision une fois de plus.

- Et bien, c'est ton jour de chance mon gars ! Je crois qu'on peut te trouver une utilité finalement ! Alors on vous amène tous les deux !

- Vous n'avez pas intérêt à lui faire du mal.

- Oh? Ne t'inquiète pas, on les aime bien les porteurs de lumière, mais toi, pas vraiment !

J'allais répliquer quelque chose de peu sympathique, mais malheureusement je me pris un nouveau coup de son arme et je sombrai également dans l'inconscience, rejoignant Asa. Notre petit paradis, c'était bien vite transformé en enfer.

_________________
FICHE - LIENS

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 93

Carnet d'Identité
Vos Armes & Objets Divers:
Vos Amours & Amitiés:
Jeu 2 Nov - 14:28
Je ne me sens pas bien. Tout est sombre autour de moi. J’ai l’impression d’être lourde.  Je ne sais pas où je suis. Je ne me rappelle pas de grand-chose et j’ai l’impression que tout se passe très vite. Que le temps se défile à une vitesse déconcertante. Que se passe t-il ? Pourquoi suis-je dans cet état ? Ah oui…Je me rappelle de ce qui s’est passé. Kuroi et moi étions tranquilles jusqu’à ce que ces putains de messieurs armés se pointent et tapent Kuroi. Mais, je crois que moi aussi je me suis fais cogné. Je ne sais pas ce qu’ils veulent, enfin si ils convoitent mon don mais et Kuroi ? Que vont-ils lui faire ? Il faut que je l’aide, c’est ça mon rôle de femme et c’est surtout, parce que je ne veux pas le laisser seul. Sûrement aurait-il voulu que je me barre en le laissant derrière et j’en avais l’occasion mais…Kuroi est tout pour moi, vivre sans lui n’avais plus aucun sens. Je veux être avec Kuroi quoi qu’il arrive. Je ne peux plus rien faire sans lui et je ne veux rien faire sans lui.  Je sais ! Je suis sûrement dans l’inconscience, il faut que j’en sorte. Je ne sais pas quoi faire ni comment revenir à moi. Sûrement dois-je attendre. A cause de ce connard, je ne sais pas combien de temps vais-je rester comme cela. Je jure de retrouver celui qui m’a fais ça et de le dégommer. Je vais le rendre invalide et il ne pourra plus marcher droit durant des mois en écrasant mon pied entre ses jambes, enfin…Si il est encore vivant. Je m’en lèche déjà les lèvres ! Cet enfoiré va voir de quel bois je me chauffe. Ouais…enfin, je me chauffe là, mais je suis toujours dans le coma, ou presque. Je sens un peu plus, les gardes me porter. Au moins je ne suis pas morte. Dans tous les cas ils ne m’auraient pas tué, je suis bien trop « importante » pour eux et je m’en fou. Ou pas tant que ça, parce que je pourrais sauver Kuroi de ces monstres et leurs planter un bout de bois là où je pense. D’ailleurs, j’espère que Kuroi va bien ! Ils ont intérêt à le soigner sinon je ne coopérerais pas.  


J’essaye de me mordre la lèvre, mais je ne sais pas si je le fais vraiment, je n’ai pas mal. Faudrait-il que j’ai mal ? Oui ! Mais comment faire cela ? Je ne sais même pas comment bouger. J’ai l’impression de bouger mais ce n’est peut-être qu’un songe. Il faut que je sois sûre de me faire mal ou du persuader mon corps de se bouger un peu. Alors je me met à penser fort, ordonner à mon corps de se réveiller. Pour le moment rien. J’essaye encore en insistant. A la recherche d’une lumière. De ma propre lumière pour être sûre que je reviens à moi. J’insiste, j’insiste et là…Une toute petite lumière doré se fais voir. Je crois que c’est la mienne ! Génial ! Je continue d’insister et me concentre attentivement sur mon désir de me réveiller. C’est alors que je cligne des yeux. Super, seulement je garde les yeux fermés, je dois faire exprès de dormir. J’essaye de sentir mn couteau contre moi et tente de le faire glisser dans mon sous-vêtement. Je sais…C’est étrange mais c’est pour qu’il ne voit rien s’ils venaient à vérifier, ils n’iront pas jusque-là. De toute manière, je ferais croire que je serais gênée s’ils essayaient et pourvu que ça marche, comme cela, je pourrais me détacher sans soucis s’ils venaient à m’attacher enfin…Une fois que je me serais emparé du couteau, avant qu’il m’attache…Chose pas facile. J’ouvre un œil et regarde en arrière pour apercevoir Kuroi, il n’est pas mort mais inconscient, je suis rassurée. C’est alors que l’on s’arrêta. Ils me jetèrent au sol et je retins un hurlement quand je me sentis percuter le sol avant de me redresser.

-Hé nan mais ça va pas ! On ne me traite pas comme ça !

J’en entendis un rire.
-Fermes là tu veux ?

-Quand tu fermeras ta bouche sale merde. Et arrêtez de prendre mon mec comme un déchet je commence à en avoir marre là.

Je les vois poser Kuroi, je crois qu’il est conscient. C’est déjà ça
Je les sens me regarder étrangement. Quoi ? On leurs a jamais parlé comme ça ou quoi ?

-Es tu consciente de la situation où tu es fit l’un d’eux

Ah c’est donc ça ?

Je ricanais

-Ouais…On s’est fait choppé par des petits cons et on risque de se faire butter. Quoi de plus normal ?
J’ironise avec un rictus. Je suis agacée et rien d’autre. C’est tellement…Ennuyeux. Lorsque je vois l’un d’eux s’approcher de moi, je siffle.

-Je suis enceinte ! Tu ne peux rien me faire. Je tiens à mon enfant, vous n’êtes pas des monstres au point de maltraiter mon enfant non ? Et puis, je ne vous apporterais rien si vous lui faites du mal à travers moi. J’ai eu beaucoup de mal à faire ce gosse…Et d’ailleurs pourquoi on s’arrête ?
Je recule en entendant des murmures, Oui je raconte une fausse vie mais bon... Par pitié Kuroi pardonne moi. Mais c’est pour nous que je fais ça ! Je fais mine d’être sérieuse avec facilité, Kuroi a été un très bon professeur pour moi. Il m’aide à être impassible et sérieuse..Merci Mon cœur ! Enfin bon, là je dois faire attention, sinon ils vont se douter de quelque chose.

-Si tu veux qu’il ne lui arrive rien, coopère.

-Si vous arrêtez de maltraiter mon compagnon.

Le plus mesquin du groupe le regarde. Je suis sûre que c’est lui qui m’a frappé.

-On verra.

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 164

Carnet d'Identité
Vos Armes & Objets Divers:
Vos Amours & Amitiés:
Jeu 2 Nov - 19:34
Bordel, on est carrément dans la merde. J'ai absolument rien pu faire pour nous tirer de cette situation et Asa non plus. Au lieu de ça, je me suis fait dégommer la gueule par des mecs et franchement je doute fort que ce soit la dernière fois qu'ils me font gouter à leur poing. S'ils avaient été deux ou même trois, j'aurais certainement pu faire quelque chose, là ils sont beaucoup trop nombreux, j'ai même pas réussi à compter leur nombre, mais forcément avec la tête dans les vapes comme j'avais avant de tomber dans l'inconscience c'était impossible. Quand j'en aurai l'occasion, ils vont s'en prendre pleins la gueule, ça j'en fais la promesse. Même s'ils ne sont pas là, je suis prêt à aller les chercher uniquement pour ça. Ils ont osé frapper Asa... Je n'ai d'ailleurs rien pu faire pour la sauver. Pleins de belles promesses que je me fais. Je vais la protéger? J'ai même pas réussi à cet instant. Ça m'énerve, je continue à accumuler les erreurs et il est possible que je la perde à cause d'une connerie pareil. Je savais pourtant très bien que ce genre de situation pouvait survenir. Je le savais et je n'ai pas fait attention. Vais-je me retrouver seul de nouveau? Je me sens très mal en ce moment et je commence à nouveau à douter de mes décisions prises jusqu'à maintenant. J'essaye de ne pas fléchir et j'essaye également de me réveiller. Je me sens émerger tranquillement, mais je doute fort que quelque chose de bien m'attende au réveil. Déjà la douleur. Avec tous les coups que je me suis pris au visage et au ventre, je n'ai aucun doute que je vais avoir mal. Je n'ai pas très envie de voir ma tronche. Ça ne m'étonnerait pas d'avoir des ecchymoses et quelques enflures à cause d'eux. Je me suis fait battre comme un chien, vraiment pathétique. Mais bon il me considère comme telle aussi. Du coup, pour l'instant je ne ressens rien, je suis toujours un peu trop comateux pour me rendre compte de la douleur et de mon bras qui n'a sans doute même pas été soigner par ces débiles. Je vais crever bêtement d'une infection s'ils ne font rien. Pleins de mort franchement stupide qui m'attendent.

Enfin bon, peu importe ce qui peut m'arriver, car je m'inquiète plus pour Asa qui est aussi inconsciente. D'un côté je suis content d'avoir été amené aussi, je peux m'assurer qu'elle va bien et on pourra s'échapper tous les deux. Si une chance s'offre à nous. Au moins, je sais qu'ils ne lui feront rien, il me l'a assuré en me disant qu'ils aimaient bien les porteurs de lumière, mais j'ai aucune envie de la voir prisonnière de ces murs et surtout ne pas savoir ce qu'ils lui feront là-bas. Ouais, je ne rêve pas, je ne serai surement pas avec elle une fois rendu sur les lieux. On me traite comme un chien depuis tous à l'heure, ça va pas être diffèrent plus tard. Bon, pour l'instant, je dois essayer de sortir de ce semi-coma. Je me sens porter par deux gars. Je dois être trop lourd pour un seul, bien fait pour leur gueule, qu'ils souffrent un peu, fallait pas m'assommer. Après un moment, je sens qu'on s'arrête. On est déjà arrivé? Je ne crois pas, mais on ne sait jamais, le temps passe vite quand on est inconscient. J'en sais quelque chose puisque quand je me suis réveillé après avoir été mordu, plusieurs heures étaient passées. D'ailleurs, je devrais peut-être remercier cette morsure, c'est ça qui m'a sauvé la vie. C'est alors que j'entends la voix d'Asa résonné dans mes oreilles. Aucun doute, elle va bien. Même pas besoin d'ouvrir les yeux pour vérifier. Je l'entends discuter avec eux de façon agressive, ce qui ne m'étonne pas. C'est Asa, peu importe la situation, elle reste la même. Je sens qu'on me pose, mais je bouge pas. En fait, la douleur dans mon corps commence à se faire sentir.

D'un seul coup, j'oubliai pendant quelques secondes ceci et me réveillai complètement lorsque Asa annonça être enceinte. J'ai bien entendu là? Bon ce n'est pas con d'utiliser ça comme excuse pour empêcher qu'on la touche, mais... Bon sang Asa, ne dit pas ça, je vais faire un arrêt cardiaque ! Même si pour l'instant, je n'arrive pas vraiment à bouger ou à dire quoi que ce soit. Le moindre mouvement risque de me couter un coup en plus. Pas de panique Kuroï, elle ne peut pas savoir qu'elle est enceinte, ça fait même pas une journée, ce n'est qu'une solution comme une autre pour ne pas avoir de problème. J'aimerais bien avoir la possibilité d'utiliser ce genre d'excuse, mais bon hein, je ne suis pas une femme moi ! Enfin, elle tenta d'utiliser cela pour me protéger en même temps et j'aimerais bien que cela fonctionne, mais encore une fois. Je dois pas rêver. J'ouvris finalement les yeux et la vis non loin de moi. Je ne sais pas ce qu'on est fou là, pourquoi on s'arrête et franchement je m'en fous. J'ai juste envie de les buter et partir avec Asa dans notre petit coin de forêt. C'est trop demandé? Après un instant, je me redressai afin de ne plus être allongé tout en grimaçant sous la douleur.

- Merde, fait chier...

-  Tiens, il est réveillé aussi. On a frappé un peu fort on dirait, mais il faut remettre un chien à sa place.

- Va crever.

Lâchai-je seulement en lui lançant un regard glacial. Ça faisait longtemps que je n'avais plus affiché une telle tête, faut pas que je perde la main.

- J'aimerais faire plaisir à la demoiselle ici, alors reste poli. Ne me donne pas une raison de te casser la figure encore une fois, elle ne va plus te reconnaître.

Tss... C'est moi qui vais lui casser la figure à ce con.

- Bon prenons aucune chance avec ces sauvages. Attachez les tous les deux. Vous allez rester tranquille pendant quelque temps !

Sans attendre un d'entre eux alla vers moi afin d'attacher mes poignets et ils firent la même chose avec Asa. Une fois que ce fut fait, la majorité se dispersa autour de nous. Pour je ne sais quelle raison. Peut-être des créatures? Je n'en sais rien, mais on était toujours surveillé. Je tentai de bouger pour me rapprocher d'Asa, mais finalement je me ravisai rapidement en sentant une douleur horrible au niveau des côtes. Je grognai et décidai de m'appuyer contre un arbre. Je suis inutile. Je déteste ça.

- Tout va bien, Asa?

J'avais chuchoté tout en regardant dans sa direction. Pas de blessures apparentent, ils ne lui ont rien fait pendant que j'étais dans les pommes, comme je le pensais. C'est moi le con qui va pas très bien. Elle va trouver cette question débile, je le sens arriver, mais je n'en peux rien.

_________________
FICHE - LIENS

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 93

Carnet d'Identité
Vos Armes & Objets Divers:
Vos Amours & Amitiés:
Ven 3 Nov - 4:46
Voilà. Je ne suis pas sûre que ça va marcher ma petite histoire, mais je prie pour que cela marche et je supplie mes camarades d’y veiller. Ils ne sont pas cons, ils savent qu’une femme enceintes souhaite que son compagnon reste en vie et c’est pourquoi j’ai inventé cette histoire sordide et pourtant plus ou moins réels. Parce que je le veux mon enfant et j’ai du mal à l’avoir…de la part de ce froussard de Kuroi. Ouais, même dans ces situations-là, je lui fais pleins de reproches tellement ce sujet me soule un peu et me donne très envie de bouder. Le pire, c’est que cette situation n’arrange rien puisque je suis plus énervée et je me fais exigeante. Je suis comme cela, surtout depuis que je suis avec Kuroi alors que je ne veux pas lui faire vivre un enfer, à mes côtés. Bon, il ne se plaint pas, c’est déjà ça ! Ce qui veut dire que je suis plutôt vivable ! En même temps, il ne peut pas vraiment dire quelque chose dans son état plus qu’inquiétant. J’ai vraiment envie de tous les frapper mais pas de les tuer. Les tuer serait une trop grande libération et ces enfoirés ne la mérite même pas ! Sauf si l’enfer existe et qu’ils y tombent et y souffre pour l’éternité. Je devrais sans doute avoir de la pitié pour eux en me disant qu’ils ne font cela que pour survivre, mais que l’on s’en prenne à l’amour de ma vie n’est pas ce qui va attiser ma compassion. Elle va surtout attirer ma rancune et une profonde haine à leurs égards. Ils s’en foutent sûrement mais le problème c’est que…Si je viens à me libérer ils ne vont pas bien le vive, car j’ai bien l’intention de leur faire très mal. Et je n’exagère pas.  Bon, Kuroi est en vie et cela me rassure, c’est déjà ça ! Ils ne sont pas si idiots finalement et ça m’arrange.  Seulement ils faut qu’ils nous attachent et nous crois hors d’état- de nuire, comme cela lui et moi pourrions nous échapper plus rapidement. Enfin, il faudrait déjà que j’arrive à prendre mon couteau sans qu’ils se doutent de quelque chose et qui est dans mon pantalon. Bon, il n’y a pas de filles parmi eux et ils ont l’air d’avoir quand même un peu de manières. Ils ne me mettront pas à poil c’est déjà ça. Ce qui me donne un avantage pour cacher mon couteau dans ma manche.


Mais maintenant que j’y pense…Il y a truc idiot dans ce que je dis. Certes, je pourrais me libérer sans qu’ils ne s’en rendent compte avec Kuroi mais…Ils nous chercheront peu de temps après. Il faut que j’arrive à les faire nous chercher pendant un bon moment bon sang mais comment ! Je n’ai pas qu’ils fassent du mal à Kuroi qui à un caractère exécrable et qui ne supporterait pas qu’on le rabaisse et cela risque d’arriver…Je n’ai pas envie qu’il se prenne en cours des coups de la part de ses brutes sans cervelles. Bah voilà ! Tout mon plan est à refaire ! Et puis merde hein ! Je vais me laisser un peu de temps et respirer comme je le peux. Même si, le fait que mes chers agresseurs parlent mal à Kuroi qui vient d’ouvrir la bouche ! Mon cœur fait un bond dans ma poitrine, il va bien ! Mais je suppose qu’il à entendu mon petit mensonge. Je me sens mal à l’aise, même si en réalité cela m’amuse plus qu’autre chose…Dans un moment pareil ouais. J’écoute la discussion qui ressemble plutôt à des menaces et des insultes de la part des deux et soupire, agacée. Pas une trace de colère ne résidait en moi depuis que je savais que Kuroi était en vie. Juste agacée et lasse de cette situation merdique. Je suis plutôt calme, quand même ! Même si ces cons n’ont rien de mieux à faire que de venir nous attacher. Mesure de sécurité ? J’emmerde leur mesure que j’ai bien l’intention de réduire à néant. Pourquoi se dispersent t-ils ? Bonne question, mais il en reste quelque uns. Je soupire et regarde Kuroi qui ne semble pas bien. Tout doucelent, je me rapproche de lui en ayant quand même le droit de me faire mal au fesses à chaque petits saut que je fais mais ce n’est pas grave. Les hommes ne nous regardent pas et lancent des regards vers les coins où sont partis leurs camarades. Je soupire lorsque j’entends Kuroi me demander si je vais bien. Je lui lance un regard exaspérée et murmure.

-Non toi…Est-ce que ça va ? Ne bouge pas trop s’il te plait je n’ai pas envie que tu souffres.

Puis je fermais les yeux avant de sourire.

-Tu sais…Lorsque j’ai prétendu être enceinte, je voulais être à côté de toi pour te voir réagir…Tes réactions sont tellement drôles dans ces cas-là. C’est nul, j’ai loupé ça.

Je ricane en silence. Oui, je ne perds pas complètement ma bonne humeur quand je suis à côté de lui. Je parviens à l’embrasser sur la joue avant de me redresser et crier aux hommes après être retourné à ma place.

-Hé ! hé ! J’ai envie d’aller au petit coin !

Une idée vient de me traverser l’esprit alors que j’embrassais Kuroi. Une drôle d’idée qui à des chances de fonctionner. Sauf que je dois paraître vraiment révoltée et sur le point de pisser sur moi. Ils se retournent vers moi et me jauge surement du regard.

-Tu vas attendre.


-Mais putain mais je pisse sur moi là ! Vous allez pas me traiter comme une chienne non ? Ayez un peu de bon sens !

Puis je me concentre tout en ne les lâchant pas du regard. Ce que je vais faire va être humiliant mais je n’ai pas vraiment le choix. Si je veux aller au petit coin, il faut que je me ridiculise. Mon pantalon se mouille putain j’ai vraiment honte et je veux rougir. Je me laisse rougir pour que cela ne paraisse pas suspect.

-Là, je suis en train de pisser sur moi et si vous ne voulez pas que je le fasse sur vous, va falloir vous bouger putain. Je suis complètement inoffensive vous avez peur de quoi ?

Je fixe l’un deux camouflés, je ne voit pas ses yeux, je sais juste qu’une mèche de ses cheveux tombe sur ses yeux, il est brun. Ses yeux sont cachés par des lunettes noires et son manteau camoufle son corps, comme cela on ne pourrait même pas savoir si c’est une fille ou un gars. C’est parfait ! Je lui attribue alors toute mon attention alors que les autres se plaignent. Je veux qu’il m’accompagne et je sens qu’il me regarde depuis tout à l’heure. Peut-être lui ais-je tapé dans l’œil ? Ce serait cool, je pourrais lui soutirer des informations

- Non mais ce n’est pas vrai ! Vous voulez vérifier ou quoi ? Vérifiez merde tout ce que je veux c’est allez faire mes besoins bon sang de bon…

-Je l’emmène.

Celui que je convoite, il m‘emmène, je retiens un sourire lorsqu’il s’approche de moi et me retourne pour qu’il me libère, il hésite.

-Tu veux me déshabiller pour vérifier que je suis inoffensive ou…

Il ne dit rien et se contente de me libérer avec l’accord de ses camarades  et me tire par le bras, vers un coin de la forêt ou personne ne pourrais nous voir. Parfait ! Il vient de signer son arrêt de mort. Il me jette alors au sol, instinctivement je me prends le ventre pour ne pas me blesser avec mon couteau. Bon, il tient bien, c’est déjà ça, je jette un regard des plus méprisants à mon camarade.

-Vas-y, dépêche-toi.

-Ouais ouais…Mais retournez vous s’il vous plait.

Il s’exécute bien que j’ai quand même l’impression qu’il m’observe et ça je n’espère pas. Je me retourne tout doucement pour le voir, il est de dos, super. J’allais sourire quand il ouvre son bec.

-Tu devrais te montrer plus docile si tu veux qu’il n’arrive rien à ton petit ami

-Et comment ?

-Que tu fasse ce que l’on te dis

Je réprime un  grognement en sortant mon couteau, tout doucement, le tenant fermement et voit un morceau de bois assez gros pour l’assommer. Je m’en empare.

-Et je devrais faire quoi ?

Je me relève tout doucement et me place derrière lui. Il ne voit rien
-En nous offrant des faveurs. Par exemple.
Je cligne des yeux. Des quoi ? Il parle de quoi là ? Je hausse les épaule et déclare.

-Ouais dans une autre vie !

Il n’a pas  le temps de se retourner que je lui assène un gros coup grâce au morceau de bois. Il s’écroule. J’ai frappé assez fort, génial ! Sans attendre, je le déshabille il et fini par me vêtir des siens, gardant quand même les miens et faisant en sorte de le ressembler en ne montrant pas ma bouche et en cachant mes yeux de ses lunette. Une mèche brune tombant sur mon visage, comme lui. Je m’entraine à prendre une voix grave, une voix ressemblant plus ou moins à la sienne. Je ferais croire que j’ai du mal à parler. Puis, je me met à genou près de lui et sans pitié, je l’égorge. Je suis sale maintenant. Il git au sol, sans vie dès a présent. Je suis satisfaite mais je n’ai pas fini. Je cherche une pierre près de moi et en trouve une. Je la prends sans hésiter et me cogne violemment la tête contre elle. Du sang s’écoule de mon front et je grogne de douleur avant de me lever, agacée. Bon, ça va ! J’ai connu pire je crois. Je range mon couteau à nouveau dans mon pantalon et prends le pistolet à quelques mètres de lui. Une arme de plus…Et bien chargé. Je la lui rendrais sûrement à ce cadavre ! Je finis par partir en boitant , après avoir caché son corps et rejoignis les hommes qui me regardèrent d’un air étrange. Joue bien la comédie Asa…

-Où est la fille ?

Je m’écroule alors sous des cris de sursaut.
-La garce, elle s’est enfui..

-Quoi ?! Par où, comment ?

Ah. Je crois que je fais bien le gars souffrant parce qu’ils ne détectent rien de suspect, même pas ma voix.

-Elle avait un couteau sur elle…Elle s’est enfuit vers l’est.

Ce qui est carrément l’opposé de notre position. Je les entends râler et m’insulter.  

-Bon toi tu restes avec lui il est blessé à la tête, nous on va a sa poursuite, les autres ne doivent pas être au courant.

Ils partirent, l’un d’’eux restait près de moi. Je me relevais lentement lorsqu’il me demandait si ça allait. J’attendis que les gars soient assez loin pour me préparer à sortir le flingue.

-ouais ça va…Par contre est-ce que tu peux aller me prendre quelques bandages.

Il se retournait après avoir haussé un sourcil. Ma voix n’était plus aussi étouffée alors, il à sûrement dû se poser des questions. D’un geste vif, je sorti mon flingue et tirait dans son épaule, merde ! j’ai raté. Il poussait un bruit trahissant sa douleur et se retournas furieux vers moi. Alors qu'il s'apprêtait à me frapper à coup de poing, je tirais à nouveau, cette fois dans sa tête. Il s’écroule lui aussi. Je soupire de soulagement et regarde Kuroi en retirant mes lunettes et en sortant mon couteau.

-Kuroi ! C’est moi, Asa, ta sauveuse ! Ne bouge pas hein ?

Je me dépêche de couper le cordon qui ne retenait ses poignets et passa son bras autour de moi tandis que je l’attrapais par les hanches.

-Tu vas bien ? J’ai essayée de faire assez rapidement et ils sont partis pour un bon moment !

Assez pour que l’on trouve un coin où se cacher. Mais je réalise que le mec que je viens de tuer...Je lui ai rien soutiré ! Je grogne de colère avant d’entraîner Kuroi vers le sud de la forêt, les hommes armés eux occupe le nord et  bientôt l'est donc en tant que fille ayant un minimum de jugeote, je pars ver le sud ! L’arme à feu est dans la poche du blouson de ma victime. je la donnerait sûrement à Kuroi parce que je n'aime pas les armes à feux. Même si celle-ci ne fais étrangement pas de bruit... En tout cas ! Je suis contente d'avoir servi à quelque chose ! J'espère que kuroi sera fière de moi.

Bon on s'éloigne plutôt bien c'est déjà ça, Kuroi arrive à tenir et je suis soulagée, mais mon dieu j'ai mal au crâne, j'ai tapé trop fort. Je crois que l'on va sortir de la forêt. Mais dans combien de temps, bonne question..

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 164

Carnet d'Identité
Vos Armes & Objets Divers:
Vos Amours & Amitiés:
Ven 3 Nov - 18:50
Je ne dois pas bouger. Pas bouger du tout. Le moindre mouvement me fait un mal de chien. C'est ça se casser une côte? Ouais je crois bien. C'est horrible comme douleur, bon c'est sans aucun doute moins pire que lorsque j'avais été mordu. Je crois que rien ne peut battre ce moment, mais là ça va durer un bon moment. Ça va pas se soigner comme par magie grâce à Asa. Du moins, je ne sais pas. Ce serait chouette, mais j'y crois pas trop. La lumière magique soigne les morsures rien d'autre, sinon ma première blessure à la tête lorsque j'avais rencontré Asa aurait guéri beaucoup plus rapidement. Je vais devoir endurer cette douleur jusqu'à ce que ça guérisse tout seul. Il n'y a rien à faire pour ça. Pis même s'il y avait possibilité de soigner ça, je ne pourrais pas et nos ravisseurs ne semblent pas trop inquiets pour moi. Mon bras nécessite des soins vous savez? La blessure n'est pas importante, mais je vois bien que je saigne et que si rien n'est fait, je vais crever d'une infection et les médicaments ça ne se trouve pas à tous les coins de rues bordel ! Je suis sûr qu'ils en ont en plus. Allez vous faire foutre, même si vous ne pouvez pas m'entendre puisque je le dis que dans ma tête. Je l'aurais bien dit à haute voix, mais je risque d'avoir l'air très con de gueuler ça et puis Asa a fait des efforts pour qu'ils me lâchent alors je ne vais pas aller m'attirer des problèmes en n'étant pas poli avec eux. Même s'ils le méritent complètement. En fait, ils méritent toutes sortes de tortures avant de mourir. Enfin, voilà la malchance me suit absolument partout. Je me casse la gueule tout seul et si n'est pas moi qui fais une connerie c'est d'autres qui viennent se charger de ça. Ça n'arrive pas souvent, mais quand ça commence, ça n'arrête jamais. C'est quoi la prochaine étape? J'espère que ce cycle de malheur est terminé cette fois. Du moins, j'espère qu'il sera terminé lorsque nous sortirons de cette merde quoi.

Mais voilà, je ne sais pas du tout comment faire pour nous sortir de là. J'ai légèrement la tête dans le cul après mettre prise des coups sur le crâne. Je dois me forcer à réfléchir à tout ça, car franchement j'ai envie d'une seule chose là, c'est fermé les yeux et dormir. Même si n'est pas du tout le moment. Je me sens mal. Vraiment très mal. J'ai mal partout, j'ai l'impression d'être fiévreux et je m'inquiète de ce qui va nous arriver, du moins surtout à Asa. Je dois me dire que ces hommes traitent bien les personnes comme Asa, bien qu'ils les gardent prisonnier, il ne lui arrivera rien, comme dit le temps que nous nous trouvons ici. Si possible, je ne compte pas rester avec eux pendant des semaines non plus. Ah non, pas question que nous restions entre leurs mains trop longtemps, c'est donc nécessaire que je faisse marcher mes méninges pour trouver une solution. Puis, je ne suis plus seul désormais, Asa est là aussi pour trouver une solution et pour l'instant, elle semble plus efficace que moi. Je suis désolé ma belle d'être aussi inutile, même si je sais qu'elle ne m'en voudra pas pour un truc pareil. La seule chose qui compte c'est partir et retrouver notre petit coin de sécurité qu'était notre cabane. Elle me semble déjà très loin maintenant, je ne sais plus du tout où elle est maintenant. Quelle idée stupide de venir se balader, surtout aussi loin. Je suis un abruti. La cabane est loin, mais les moments agréables passés ensemble aussi me semblent bien loin. Au aurait vraiment dû rester couché toute la journée. Bref, je regardai Asa qui s'avança avec mal vers moi. Elle semble exaspérée par ma question, je m'y attendais et finalement je hochai seulement la tête pour lui répondre que j'allais bien, même si bon j'ai déjà été mieux hein. Pourtant, en voyant son sourire, je sentis une sérénité en moi. Ça a toujours cet effet sur moi. J'aime son sourire, mais bien vite je grognai agacé par ces paroles. Ouais bah par chance qu'elle n'a pas vue, car elle aurait bien ri de mon sursaut involontaire après ces paroles. Bon sang, ce n'est pas le moment de faire un arrêt cardiaque à cause d'une nouvelle pareil.

C'est bien ma Asa. Elle ne change pas. J'aimerais bien être capable de garder ma bonne humeur en tout temps comme ça. Ouais, bon faut déjà que j'arrive à avoir l'air de bonne humeur même dans des situations normales. Un baiser sur ma joue et elle retourne à sa place. Je continue de la regarder, alors qu'elle se met à parler pour attirer l'attention des hommes. Je suis surpris et ne réagis pas vraiment. Elle a vraiment besoin d'y aller ou elle a un plan? Elle aurait du m'en parler si c'est le cas ! Je suis blessé, mais je peux aider. Du moins, je crois, faut voir si j'arrive à mettre un pied devant l'autre sans tomber... Ensuite, elle commence à insister auprès des hommes pour qu'il l'amène. Je me demande quand même. A-elle toujours été aussi vulgaire ou bien c'est à cause de moi qu'elle est devenu comme ça? Question inutile qui n'a pas sa place pour l'instant, mais voilà ça m'intrigue. J'ouvris les yeux surpris lorsqu'elle continua. Bon, elle a sans doute un plan, si elle se pisse dessus, ça ne peut pas être autre chose. Elle s'y met à fond en tout cas. Alors qu'elle continue de se plaindre, l'un des hommes se décide enfin à l'amener après hésitation. Déshabiller? Wow Asa dit pas de connerie non plus. Je n'ai pas envie qu'il te foute à poils et je suis sûr que le plus vicieux des mecs aurait été capable de le faire. Je tentai de me redresser de l'arbre contre lequel j'étais appuyé lorsque Asa fit amener à l'écart, mais je m'écrasai comme une merde à ma place en serrant les dents.

Je suis coincé là et je ne peux rien faire pour venir en aide à Asa. Je pousse un soupir fatigué et ferme les yeux un instant. Je ne suis pas bien bordel. Je dois faire confiance à Asa et l'écouter sans faire d'histoire. Ne pas bouger, c'est assez facile vu mon état. Mes yeux s'ouvrent lorsque j'entendent des bruits de pas venir vers moi. Un autre gars que je n'avais pas vu jusqu'à présent était juste à côté.

-Tu as vraiment la même tronche que le boss toi. Américain, cheveux blonds, c'est quoi ton nom?

Voilà qu'un con vient me taper la conversation et me demande mon nom. Il a vraiment rien d'autre à foutre? Je détourne le regard sans même prendre la peine de lui répondre. Je regarde dans la direction qu'à prit Asa en espérant la revoir revenir, mais la voix agaçante revint résonner dans mon oreille.

- Hey, je t'ai posé une question.

- Et j'ai volontairement gardé le silence, ça ne sonne pas une cloche dans ta tête d'abruti? Je n'ai aucune envie de taper la discussion avec un con, uniquement parce que tu trouves que je ressemble à un autre con.

Bah ouais quoi, je ne suis pas le seul américain blond sur cette foutue planète, qu'il me foute la paix ce débile.

- Ils ont raison quand ils disent que les gens de dehors sont des vrais sauvages.

- Oh arrête-tu vas me faire pleurer. Mais dit moi, qui tiens deux personnes qui n'ont rien demander contre leur gré et qui s'amusent à les battre comme des chiens. Ouais tu'as raison on est vraiment des sauvages.

Il commence à m'énerver celui-là et il semble avoir mal pris ce que je viens de dire. Il n'a pas l'air d'être habitué à sortir celui-là. J'ai entendu dire que très peu sortaient de derrière les murs, c'est peut-être la première fois qu'il en sort. Enfin bon, je m'en fous.

- Quand le boss va arriver, vous allez avoir des problèmes ta copine et toi.

Je lève les yeux au ciel alors qu'il repart. Dégage idiot. Mais du coup... Ils ne sont pas tous là? Ou il manque juste "le boss" comme avait dit le jeune. Bizarrement je me sens encore moins rassuré. Un Américain, aux cheveux blonds... Ça me reste dans la tête finalement. J'ai l'image de mon père dans la tête, ce qui est complètement con, mon père est mort. Ou plutôt c'est ce que je me dis, après tout ce temps, ce n'est pas possible. Rapidement, je fus sortis de mes pensées lorsque je vis de l'agitation plus loin. Où est la fille? J'ai bien entendu? Elle a fui? Asa est parti vers l'est? Si c'est vrai, alors je dois me sentir soulager, mais j'ai un drôle de pincement au coeur. Je soupire de nouveau n'écoutant pas la suite. Je suis fatigué. Trop fatigué pour bouger. Je voudrais rejoindre Asa, mais comment? Je dois compter uniquement sur moi-même maintenant non? C'est alors qu'un bruit me ramena à la réalité. Il se passe quoi? Dans mon champ de vision plutôt limité, je vois Asa débarqué, portant les vêtements de l'un d'entre eux. Elle n'est pas parti, elle a juste fait en sorte d'éloigner tous les autres. Elle joue très bien la comédie dite donc. Le pincement au coeur disparut aussitôt. C'était donc ça... Elle n'a même pas besoin de me dire de ne pas bouger, j'ai trop mal de toute façon. Asa ma sauveuse? Ouais et je suis bien content qu'elle soit là. Je la laisse m'aider à me supporter. Mes jambes n'étant pas les plus fortes pour l'instant, alors j'étais reconnaissant qu'elle me vienne en aide ainsi. Je grimaçai pourtant légèrement lorsque nous commençons à marcher. Je la suis sans faire d'histoire et je remarquai le corps du jeune homme avec qui j'avais discuté pendant l'absence d'Asa. Il ne fallait pas s'en prendre à nous. Je regardai devant continuant d'avancer avec un peu de mal, mais je repensai à ce qu'il m'avait dit. Je ne répondis donc pas à la question d'Asa pour lui parler immédiatement de ce que je savais, d'une voix faible et fatiguée.

- Asa, il y en a d'autres... Je ne sais pas ou exactement, mais leur chef n'était pas avec eux. Ils doivent être ailleurs dans la forêt.

Je ferme légèrement les yeux, laissant Asa me guider à travers la forêt. Sérieux, j'ai mal, mais je me force à avancer, car je n'ai pas envie d'être un poids pour Asa. Si je m'écroule maintenant, elle aura du mal à avancer et ils vont nous retrouver, même si nous sommes loin.

- C'est surement pour ça qu'ils se sont arrêté... Ils devaient probablement retrouver l'autre groupe là-bas.

Après ça, j'ignore combien de temps nous avons marché. Cette fichu foret était immense, on en voit pas le bout, mais finalement mes jambes finirent par flancher sous mon poids et tombèrent à genoux par terre entrainant malheureusement Asa avec moi. Je doute fort qu'elle puisse me porter sans que je mette du mien.

- Désolé Asa... Je n'en peux plus.

Ma respiration était difficile et franchement me faisait souffrir à chaque fois. Je plaçai ma main contre mes côtes et m'appuyai contre le premier truc que je trouvai derrière moi. Je regarde Asa malgré ma vue trouble, elle a du sang sur son front. C'est le sien? Qu'est-ce qui lui est arrivé? C'est fini maintenant? Une chose est sur... Plus jamais de promenade dans une forêt.

_________________
FICHE - LIENS

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 93

Carnet d'Identité
Vos Armes & Objets Divers:
Vos Amours & Amitiés:
Sam 4 Nov - 11:20
Contenu sponsorisé

Une toute nouvelle jounée commence, mais j'ai toujours autant besoin de toi ! [With Kuroi ♥]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
Sujets similaires
-
» Nouvelle journée mais en tant qu'apprentie ! [pv : Nuage d'Espoir]
» Une toute nouvelle fiche de personnage
» On ne peut pas lutter contre le système, mais on peut toujours le foutre en l’air ! (Elizabeth)
» La traque joue parfois de sale tours, mais elle joue toujours.
» On croise souvent sa destinée par les chemins qu'on a pris pour l'éviter | Jason

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Last Light :: Les Forêts :: Repère de Kuroi et Asa-
Sauter vers: